Plein écran
© Photo News

Le Roi se confie à de jeunes élèves en décrochage : “J'avais aussi des difficultés à l'école"

Le roi Philippe a visité mardi après-midi l'atelier de pédagogie créative "Out of the box" à Etterbeek (Bruxelles). L'espace, qui émane d'une initiative privée, est destiné aux jeunes de 15 à 19 ans en décrochage scolaire. Le Roi a exprimé son admiration pour le projet et a admis avoir lui-même rencontré des difficultés à l'école.

"Out of the box" a été mis sur pied par Diane Hennebert à l'automne 2015. Les jeunes qui fréquentent actuellement l'atelier ont montré leurs différentes réalisations au roi Philippe. Cela allait de costumes qu'ils ont confectionnés à des poèmes qu'ils ont écrits. Ils ont également fait entendre une chanson de rap qu'ils avaient enregistrée. "Je veux que mes enfants écoutent ce morceau", a commenté le Roi. 

Le Roi se confie

Les jeunes se sont par ailleurs confiés quant à leurs difficultés scolaires. "Quand j'étais jeune, j'avais beaucoup de difficultés à l'école", s'est épanché le souverain. "Je me sentais maltraité. Ce n'était pas simple pour moi. Il existe différents types d'intelligence et l'école semble n'être conçue que pour un seul type. Certains enfants ne sont prêts pour un telle approche que des années plus tard. Je pense que c'était mon cas, mais cet endroit est un cadeau exceptionnel pour vous." 

Fonctionnement de la résidence

L'initiatrice et mécène de "Out of the box", Diane Hennebert, a expliqué le fonctionnement de la résidence. "L'accueil au sein de l'atelier dure un an. Les jeunes retournent ensuite dans une école du système officiel ou passent leurs examens devant un jury central, ou encore partent à l'étranger. D'autres s'inscrivent à l'université ou entament une formation professionnelle. Quoi qu'il en soit, tout le monde part d'ici avec un projet concret. Les résultats sont bluffants." 

Échange

Durant la rencontre, le Roi a posé de nombreuses questions à la trentaine de jeunes en décrochage. “Avez-vous ici repris goût à la vie ?”, “Qui sait déjà ce qu'il veut faire plus tard ?”, “Est-ce que vous apprenez beaucoup de choses sur vous-mêmes ?”. Les jeunes ont ensuite, à leur tour, interrogé le Roi sur ce qu'il pensait notamment des réseaux sociaux. “Si nous utilisons les réseaux sociaux pour montrer quelqu'un d'autre que celui que nous sommes, pour impressionner, alors c'est mieux de s'en méfier. Vous devez faire attention. Personne n'est parfait, moi non plus”, a conclu le roi Philippe. 

Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
  1. “Il faut réduire le fossé entre les plus aisés et les plus démunis”
    Play

    “Il faut réduire le fossé entre les plus aisés et les plus démunis”

    Les Journées européennes du développement (JED) sont organisées par la Commission européenne depuis 2006, dans le but de rassembler les acteurs du développement durable autour d'une même table. Cette 13e édition est centrée sur la lutte contre les inégalités, l'un des 17 ODD fixés par les 193 Etats membres de l'Onu. La Reine, défenseur des ODD depuis 2016, a pointé que la réduction des inégalités "dans les pays et d'un pays à l'autre couvre un champ très vaste". Pour mettre en œuvre cet objectif, il faut "réduire le fossé entre les plus aisés et les plus démunis, promouvoir l'inclusion dans la société des groupes marginalisés, mettre fin aux discriminations de tous ordres, créer des filets de sécurité pour les plus pauvres", a-t-elle énuméré. "Personne ne doit être laissé pour compte, chacun doit être pris en considération", a-t-elle poursuivi, mettant en exergue un des principes de l'Agenda 2030, "Leaving no one behind", un slogan affiché par tous les organisateurs de ces JED. La souveraine a également souligné que la réduction des inégalités ne pouvait se faire sans la réalisation des autres ODD, qui ont aussi pour but de "réduire la pauvreté, d'éliminer la faim, de garantir à tous la santé et le bien-être".