Meghan et  Harry
Plein écran
Meghan et Harry © EPA

Les contribuables canadiens ont bien payé pour la sécurité de Harry et Meghan

MegxitLes contribuables canadiens ont payé pour la sécurité du prince Harry et de son épouse Meghan depuis leur arrivée au Canada, malgré les affirmations contraires de Justin Trudeau en janvier, a reconnu jeudi le gouvernement, en promettant d'y mettre un terme.

Arrivés en vacances au Canada en novembre, Harry et son épouse Meghan, ancienne actrice américaine de 38 ans, ont décidé en début d'année de s'installer dans une luxueuse villa sur la côte ouest du Canada avec leur fils Archie, né en mai. Les deux trentenaires ont ébranlé la monarchie britannique le mois dernier en annonçant leur décision de cesser d'être des membres actifs de la famille royale britannique.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau avait démenti fin janvier des informations de la presse britannique selon lesquelles il aurait promis à la reine d'Angleterre que le Canada prendrait en charge les coûts de sécurité du couple princier. Cela n'a cependant pas empêché le gouvernement canadien d'assumer jusqu'ici les frais liés à leur sécurité depuis leur arrivée dans ce pays.

"Alors que le Duc et la Duchesse sont actuellement reconnus comme des personnes jouissant d'une protection internationale, le Canada a l'obligation de fournir de l'aide en matière de sécurité", a expliqué le ministère de la Sécurité publique, dans un communiqué. "À la demande de la police métropolitaine (de Londres (Met), ndlr), la Gendarmerie royale du Canada (GRC) fournit de l'aide à la Met depuis l'arrivée du Duc et de la Duchesse (...) en novembre 2019. L'aide cessera au cours des prochaines semaines, compte tenu de leur changement de statut" au sein de la famille royale à compter du 31 mars, a précisé le ministère.

Dans un sondage début février, 77% des personnes interrogées au Canada jugeaient que le contribuable canadien n'avait pas à payer pour assurer leur sécurité, estimant qu'ils ne sont pas au Canada comme représentants de la Reine.

  1. À l'École Royale Militaire, la princesse Elisabeth “sera une élève comme les autres”
    Play
    Mise à jour

    À l'École Royale Militaire, la princesse Elisabeth “sera une élève comme les autres”

    La princesse Elisabeth rejoindra l'Ecole Royale Militaire (ERM) lors de la rentrée scolaire pour y suivre une formation d'un an en sciences sociales et militaires, signale un communiqué de presse du Palais royal, diffusé mercredi matin. Pour autant, son statut royal ne lui garantira aucun traitement de faveur, assure à RTL info le Colonel Thierry Pirenne, directeur de la formation de base des officiers.