Plein écran
© BSRagency BSR Agency/EPA - Fotomontage HLN

Les tensions “Megxit” atteignent de nouveaux sommets: “La Reine veut sauver le Prince Harry de sa femme”

La rupture totale entre le prince Harry et Meghan Markle et la monarchie britannique est imminente. Le 31 mars, ils fixeront officiellement leurs obligations royales. Une période de transition de 12 mois suivera alors. Le pas de côté de Harry et Meghan s’accompagne de nombreuses tensions, et cela ne s’améliorera pas dans un avenir proche. Selon les experts royaux, le ressentiment lié à l’utilisation du mot “royal” et les énormes coûts de sécurité ne font qu’élargir le fossé.

Le grand moment approche: le 31 mars, le duc et la duchesse du Sussex mettront officiellement fin à leurs engagements officiels. Selon un porte-parole du couple, le prince Harry et Meghan Markle reviendront encore quelques fois du Canada au cours des prochains jours pour un engagement public - le dernier événement étant la célébration du Jour du Commonwealth le 9 mars - mais après cela, leurs obligations royales prendront fin une fois pour toutes.

Cependant, ce même mot “royal” continue de poser problème, car la Reine ne veut pas que le couple gagne de l’argent sur le dos de la monarchie. Le 21 février, le prince Harry et Meghan Markle ont annoncé qu’ils n’utiliseraient pas ce titre dans le cadre de leur marque ou au nom de l’organisation caritative qu’ils ont l’intention de lancer ce printemps. En effet, ils acceptent de laisser tomber la marque “Sussex Royal”. Mais ils estiment toutefois que ni la Reine ni le gouvernement ne détiennent l’appellation du mot “royal” à travers le monde.

Opération de sauvetage

Selon l’expert royal Phil Dampier, qui est en contact avec le palais de Buckingham depuis 33 ans et qui écrit sur la monarchie britannique, la Reine regretterait que les liens entre elle et son petit-fils soient que plus flous. Selon Phil Dampier, Elizabeth II serait déjà en train de mettre au point une opération pour “sauver” Harry de son épouse. “La reine a clairement fait savoir que si Harry changeait d’avis, elle l’accueillerait à bras ouverts”, dit l’expert à New Idea. “Elle a également transmis ce message à Charles et à William.”

“Harry abandonne beaucoup de choses”, poursuit Phil Dampier. “Sa famille, ses contributions militaires, une partie de son travail caritatif et, dans une certaine mesure, sa réputation. Il fait un grand sacrifice, et pour quoi? Peut-être pour gagner beaucoup d’argent. C’est une grande honte”.

L'expert royal Phil Dampier, régulièrement en contact avec le palais de Buckingham depuis 33 ans et qui écrit sur la monarchie britannique.
Plein écran
L'expert royal Phil Dampier, régulièrement en contact avec le palais de Buckingham depuis 33 ans et qui écrit sur la monarchie britannique. © Twitter

Des millions pour la sécurité

L’argent est également source de polémiques. Maintenant que le prince Harry et Meghan Markle passent une grande partie de leur temps au Canada, le pays nord-américain a payé une partie de leurs frais de sécurité. Ceux-ci ont été estimés par Dai Davies, ex-agent de la police métropolitaine britannique, à 24 millions d’euros par an. Mais ce financement controversé prendra fin lorsque les deux parties auront officiellement abandonné leurs obligations royales le 31 mars, a confirmé à Global News un porte-parole du ministre canadien de la sécurité publique.

“Le Canada avait l’obligation d’assurer la sécurité de Harry et Meghan tant qu’il était reconnu qu’ils avaient besoin d’une sécurité internationale”, explique-t-on. “Le couple a donc été gardé 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Comme pour tous les autres membres étrangers des familles royales”. Maintenant que le couple démissionnera officiellement de ses fonctions royales le 31 mars prochain, leur statut changera également. “D’où la levée de leur garde.”

Plein écran
© AFP

Les Britanniques paient-ils ?

Maintenant que la Reine veut “sauver” son petit-fils, on soupçonne que les coûts de sécurité seront à nouveau assurés par les contribuables britanniques. Quelque chose qui, selon l’expert Phil Dampier, ne fait qu’ajouter de l’huile sur le feu... “Ce n’était qu’une question de temps avant que le Canada cesse de payer pour leur sécurité. Ils ne travaillent plus en tant que membres de la famille royale et le fardeau retombe donc sur les contribuables britanniques”, dit-il. “Le public va être furieux de devoir payer pour cela, sans que Harry et Meghan ne passent du temps au Royaume-Uni ou ne contribuent à la famille royale. Le coût sera insoutenable”.

La Taxpayers’ Alliance, une organisation qui enquête sur les questions sociales du système fiscal britannique, s’implique également dans la discussion. “Soit ils restent des ‘royals’ avec toutes les obligations que cela implique, soit ils sont eux-mêmes des citoyens ordinaires en quête d’indépendance”, affirment-ils. “Mais le Duc et la Duchesse du Sussex ne peuvent pas avoir les deux.”

  1. À l'École Royale Militaire, la princesse Elisabeth “sera une élève comme les autres”
    Play
    Mise à jour

    À l'École Royale Militaire, la princesse Elisabeth “sera une élève comme les autres”

    La princesse Elisabeth rejoindra l'Ecole Royale Militaire (ERM) lors de la rentrée scolaire pour y suivre une formation d'un an en sciences sociales et militaires, signale un communiqué de presse du Palais royal, diffusé mercredi matin. Pour autant, son statut royal ne lui garantira aucun traitement de faveur, assure à RTL info le Colonel Thierry Pirenne, directeur de la formation de base des officiers.