Plein écran
© Photo News

Meghan et Harry contre les tabloïds: le couple dévoile ses échanges privés avec Thomas Markle

Une audience préliminaire dans le cadre de l’action en justice intentée par Meghan Markle contre un journal britannique doit avoir lieu ce vendredi à la Haute Cour de Grande-Bretagne. La duchesse de Sussex conteste la publication d'une lettre qu’elle avait adressée à son père, ainsi que d'une série de SMS qui auraient été trafiqués par le tabloïd. Pour appuyer sa défense, elle a dévoilé des échanges entre elle, le prince Harry et son père Thomas Markle datant de mai 2018.

Meghan Markle poursuit le journal Mail on Sunday et sa société mère, Associated Newspapers, pour avoir publié une lettre qu’elle a écrite à son père, Thomas Markle, ainsi qu'une série de messages qui auraient selon elle été “trafiqués”. Le journal est accusé d’utilisation abusive d’informations privées, de violation des droits d’auteur et de violation de la loi sur la protection des données.

Le groupe Associated Newspapers nie les accusations, et assure que la lettre n’a pas été modifiée, contrairement à ce qu’affirment les Sussex. Le prince Harry avait en effet déclaré dans un communiqué que la lettre avait été découpée afin de nuire à son épouse. “Le contenu d’une lettre privée a été publié illégalement, de manière intentionnellement destructive, pour vous manipuler, lecteur. En plus de la publication illégale de ce document privé, ils vous ont délibérément induit en erreur en omettant de manière stratégique certains paragraphes, phrases spécifiques et même des mots singuliers pour masquer les mensonges qu’ils perpétuaient depuis plus d’un an”.

Les avocats d’Associated Newspapers demanderont à la Cour de radier certaines parties de l’affaire avant le procès complet, en faisant valoir que les allégations de “malhonnêteté et d’intention malveillante” ne devraient pas faire partie du dossier. 

L’audience aura lieu ce vendredi en respectant les mesures de distanciation sociale visant à lutter contre la propagation du coronavirus.

Messages privés

Pour appuyer leur défense, le prince Harry et Meghan Markle ont dévoilé via leurs avocats plusieurs SMS privés échangés avec Thomas Markle. Dans ces messages, qui datent de mai 2018, on constate que le couple a tenté à plusieurs reprises d’entrer en contact avec le père de Meghan. 

“Tom, c’est Harry. Je vais vous appeler maintenant. Décrochez s’il vous plaît. Merci”.

“Tom, c’est encore Harry. J’ai vraiment besoin de vous parler. Vous n’avez pas besoin de vous excuser, nous comprenons les circonstances, mais parler publiquement va empirer la situation. Si vous aimez Meg et que vous voulez son bonheur, appelez-moi. Il y a d’autres options qui n’impliquent pas que vous parliez aux médias. Appelez-moi et nous pourrons nous expliquer. Meg et moi ne sommes pas fâchés, nous voulons juste vous parler”, peut-on notamment lire.

Grâce à ces SMS, on découvre également que Meghan Markle a appris dans la presse que son père avait fait une crise cardiaque qui l’a empêché de se rendre au mariage de sa fille. “Je t’ai envoyé des messages et j’ai essayé de t’appeler, mais tu ne réponds pas”, lui a-t-elle écrit. “J’espère que tu vas bien. Je suis très inquiète pour ta santé et ta sécurité”. J’ai pris toutes les mesures pour te protéger, mais je ne sais pas si je pourrai faire plus si tu ne réponds pas. Tu as besoin d’aide? Nous pouvons envoyer des équipes de sécurité. Je suis désolée de savoir que tu es à l’hôpital”. 

Plein écran
© EPA
  1. À l'École Royale Militaire, la princesse Elisabeth “sera une élève comme les autres”
    Play
    Mise à jour

    À l'École Royale Militaire, la princesse Elisabeth “sera une élève comme les autres”

    La princesse Elisabeth rejoindra l'Ecole Royale Militaire (ERM) lors de la rentrée scolaire pour y suivre une formation d'un an en sciences sociales et militaires, signale un communiqué de presse du Palais royal, diffusé mercredi matin. Pour autant, son statut royal ne lui garantira aucun traitement de faveur, assure à RTL info le Colonel Thierry Pirenne, directeur de la formation de base des officiers.