Plein écran
© Getty Images

Meghan Markle prend le contrôle du Vogue UK

En 103 années d’existence, aucune célébrité n’avait encore jamais assuré le rôle de rédacteur en chef de Vogue UK. Pour marquer cette première, le célèbre magazine n’a pas fait appel à n’importe qui, puisque c’est la duchesse de Sussex qui a pris les commandes du numéro de septembre. 

Si Meghan Markle est encore en congé maternité jusqu’au mois d’octobre officiellement, cela ne l’empêche pas de “travailler”. En effet, l’ancienne actrice s’est prêtée au jeu et est devenue rédactrice en chef du magazine Vogue UK pour son numéro le plus lu de l’année, celui de septembre. Il se nommera “Forces for Change” (Les forces du changement) et mettra en avant quinze femmes que Meghan Markel admire particulièrement. 

Parmi ces quinze femmes de pouvoir on peut citer: Jacinda Ardern (Première ministre néo-zélandaise), Salma Hayek (actrice), Adowoa Aboah (impliquée dans le domaine de la santé mentale), Greta Thunberg (jeune activiste environnementale) ou encore Laverne Cox (une militante pour la communauté homosexuelle). 

Humilité

Si la duchesse de Sussex a activement participé à la rédaction de ce numéro, elle n’en fera néanmoins pas la couverture. En effet, le rédacteur en chef Edward Enninful a déclaré: “Dès le début, nous avons parlé de la couverture, devait-elle y figurer ou non? Finalement, il lui a semblé que d’une certaine manière ce serait un peu de la vantardise de le faire pour ce projet si particulier. Au contraire, elle voulait braquer l’attention sur les femmes qu’elle admire”. Il a également ajouté qu’elle avait choisi délibérément des domaines “complexes” et “nuancés” comme l’essor de la condition féminine. 

De son côté Meghan Markel a qualifié cette expérience et son travail, qui aura tout de même duré sept mois, de très enrichissant. “Sous cet éclairage, j’espère que vous ressentirez la force du collectif dans le panel éclectique des femmes choisies pour la couverture (...) J’espère que les lecteurs se sentiront aussi inspirés que moi par les forces du changement qu’ils trouveront dans ces pages” a-t-elle confié.