Plein écran
© reuters

19 ans après, les étudiants commémorent le massacre de Columbine

Des milliers de lycéens américains ont interrompu les cours vendredi dans tout le pays pour commémorer le 19e anniversaire du massacre de Columbine qui a fait treize morts, alors que les Etats-Unis connaissent depuis quelques semaines une mobilisation étudiante contre la violence par armes à feu.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© afp
Plein écran
© afp
Plein écran
© reuters
Plein écran
© reuters
Plein écran
© ap

A Washington, une manifestation a rassemblé plusieurs centaines de lycéens près de la Maison Blanche, venus de la capitale fédérale et de sa région. A 10H00 (16H00 HB), les étudiants ont respecté treize minutes de silence alors que les noms des victimes étaient égrénés au haut-parleur.

Ils arboraient des pancartes "Arrêtez la violence des armes", "Des livres, pas des balles" ou demandaient "le droit d'être en sécurité".

"Beaucoup d'élèves de mon lycée sont venus pour montrer leur soutien pour une meilleure sécurité dans les écoles et pour une meilleure réglementation des armes à feu", a expliqué à l'AFP Matt Compton, 15 ans, du lycée de Bethesda-Chevy Chase (Maryland).

La tragédie de Columbine "est terrible", a affirmé Emma Corcoran, une autre lycéenne de Bethesda, estimant que "les choses ont empiré ces dernières années" alors que "les gens ne protestaient pas". "Cela doit changer", a affirmé la jeune fille de 15 ans. "Chaque enfant espère un changement et même si nous ne pouvons pas voter, nous voulons aider".

Le 20 avril 1999, à Littleton, Dylan Klebold, 17 ans, et Eric Harris, 18 ans, ont ouvert le feu dans ce lycée de Littleton (Colorado), tuant douze élèves et un professeur avant de se donner la mort. Vingt-quatre autres personnes ont été blessées. La tuerie était à l'époque la plus sanglante dans un établissement scolaire.

Mais elle a été suivie par d'autres fusillades plus meurtrières, comme celle de l'université de Virginia Tech à Blacksburg (32 morts en 2007) et celle de l'école primaire Sandy Hook à Newton (Connecticut) en 2012, où un jeune a tué 26 personnes, dont 20 enfants, avant de se suicider.

Cet anniversaire intervient alors que le mouvement lycéen contre la prolifération des armes a pris une nouvelle ampleur depuis la tuerie dans un établissement de Parkland, en Floride. Nikolas Cruz, un ancien étudiant du lycée Marjory Stoneman Douglas, a ouvert le feu au fusil semi-automatique le 14 février, faisant 17 morts dont une majorité d'adolescents, avant d'être arrêté.

La violence par armes à feu est un fléau national, avec 96 morts en moyenne par jour, selon l'association anti-armes Everytown for Gun Safety.

Vendredi matin, un étudiant du lycée Forest à Ocala, dans le centre de la Floride, a été blessé à une jambe par un autre élève, selon la police locale. Le tireur a été interpellé et placé en détention.

C'est la troisième fois que les étudiants manifestent au niveau national depuis la fusillade de Parkland. Plus de 1,5 million de personnes ont participé le 24 mars à des centaines de rassemblements aux Etats-Unis pour saluer la mémoire des victimes et pour exiger de leurs élus et du gouvernement de Donald Trump des mesures concrètes contre les armes à feu.