Mont-Saint-Michel
Plein écran
Mont-Saint-Michel © AFP

200.000 candidats répondent à l’appel de la France pour “rejoindre la grande armée de l'agriculture”

Plus de 200.000 personnes ont répondu à l'appel lancé en France pour compenser le manque de travailleurs dans l'agriculture, l'agroalimentaire et la logistique, afin de nourrir les urbains confinés en temps de pandémie, a indiqué le ministre français de l'Agriculture et de l'Alimentation mardi.

Fraisiculture, Marmande, Lot-et-Garonne
Plein écran
Fraisiculture, Marmande, Lot-et-Garonne © Photo News

"Après l'appel que j'avais lancé, aujourd'hui il y a plus de 200.000 personnes qui ont répondu, et nous avons 5.000 recruteurs qui sont en train d'organiser le travail" a déclaré le ministre, Didier Guillaume, sur la chaîne France 2. "Nous n'allons pas faire traverser la France à ces gens, ils vont travailler près de chez eux, auprès des agriculteurs, mais également dans les entreprises agroalimentaires, dans le transport, la logistique" a précisé le ministre français.

“Ne pas disloquer la chaîne alimentaire”

Mardi matin, la plate-forme indiquait que 10.621 offres étaient disponibles dans ces secteurs, mais aussi dans la santé, l'aide à domicile, l'énergie et les télécoms. M. Guillaume a surtout insisté sur ceux appelés à travailler dans "la chaîne alimentaire" afin qu'elle "ne se disloque pas" (...) Si elle était rompue, "il n'y aurait rien à manger pour nos concitoyens" a-t-il dit.

“Acheminer les produits sur les lieux d’achat”

"Avec le froid, il n'y a pas eu beaucoup de travail" encore dans l'agriculture, a-t-il concédé. "Nous avons 5.000 recruteurs qui regardent les profils, et les orientent pour qu'ils travaillent dans l'agriculture mais aussi dans la logistique: c'est très important que les produits soient acheminés sur les lieux d'achat", a-t-il dit.

“La grande armée de l’agriculture française”

Le ministre avait lancé il y a 15 jours un appel "à l'armée de l'ombre des hommes et des femmes (qui) n'ont plus d'activité" et sont mis au chômage partiel en raison de la crise liée à l'épidémie de Covid-19, les invitant à "rejoindre la grande armée de l'agriculture française" en quête de main-d'œuvre pour les récoltes de fruits et légumes ou les semis de printemps. 

Brumath, Alsace
Plein écran
Brumath, Alsace © AFP
Plein écran
© AFP