Plein écran
© Getty Images/iStockphoto et AD

48 euros pour un kebab: les touristes risquent de payer (très) cher leurs vacances à Bodrum

En Turquie comme ailleurs, le secteur hôtelier et les commerces souffrent de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Pour tenter de limiter le gouffre financier, certaines enseignes n’hésitent pas à augmenter leurs prix. À Bodrum, la hausse est particulièrement sensible. Comptez 48 euros pour un kebab ou 8 euros pour un café.