Plein écran
© getty

5 incontournables pour un city trip à Vancouver

Avec un air de bout du monde, la ville de Vancouver se dresse face à l'océan Pacifique. Les hauts buildings s'élèvent harmonieusement dans une modernité qui contraste avec les montagnes environnantes. Ils se parent de balcons fleuris, de jardins suspendus et d'arbres sur les toits, comme pour rappeler constamment le lien étroit avec la nature.

Nommée d'après le capitaine britannique George Vancouver, l'expansion de la ville commence au milieu du XIX siècle lorsque la ruée vers l'or et l'exploitation forestière attirent les premiers colons européens qui s'installent dans la baie. C'est aujourd'hui la ville la plus densément peuplée du pays, et la quatrième d'Amérique du Nord après New-York, San Francisco et Mexico.

Stanley Park
Le Stanley Park est considéré comme l'un des plus grands parcs urbains au monde devançant Central Park. C'est une véritable forêt, parsemée de sentiers, qui se situe à la point ouest de la presqu'île de Vancouver. On s'y promène à pieds ou à vélo, en longeant le bord de l'océan ou en empruntant les sentiers intérieurs. Certains promeneurs ont parfois la chance de tomber sur des ratons laveurs, hôtes communs des bois et des villes canadiennes. Des kiosques, des totems amérindiens ou des piscines en plein air, mettent de l'animation dans le parc qui est bordé par de nombreuses plages où se rassemblent habitants et touristes pour profiter de la fin de la journée.

Capilano Bridge ou Lynn Canyon
Suspendu au dessus d'une gorge profonde de 135 mètres, le Capilano Bridge est sans doute l'attraction la plus célèbre de Vancouver. Le pont fut construit en 1889 et tient toujours le coup aujourd'hui malgré les milliers de pas de touristes qui le foulent chaque année. La traversée se prolonge par une balade dans les sous-bois ponctuée de panneaux explicatifs sur la faune et la flore locale ainsi que l'histoire des premiers colons. Si le Lynn Canyon est moins impressionnant, il a l'avantage d'être moins visité et gratuit.

Plein écran
© getty

Museum of Anthropology
Une occasion à ne pas manquer pour découvrir l'histoire multiculturelle de la ville! En effet, 50 % de la population de Vancouver est d'origine allochtone. Le musée regroupe donc de multiples témoignages de l'héritage amérindien, des premiers peuples aux cultures asiatiques et du Pacifique. On y trouve notamment une collection impressionnante de sculptures et de totems.

Plein écran
© getty

Chinatown
En Amérique du Nord, chaque ville ou presque a son Chinatown. Ce qui n'empêche pas de se promener dans celui-ci! Troisième communauté chinoise d'Amérique du Nord, Vancouver compte 26 % d'habitants d'origine chinoise. Le chinois est d'ailleurs la langue la plus parlée en ville, après l'anglais et loin devant le français. Le quartier s'est créé à la suite d'immigrations massives lors de la ruée vers l'or et des débuts de la construction du chemin de fer. Une histoire impressionnante qui illustre parfaitement la diversité culturelle rencontrée dans la ville et notamment au niveau de sa richesse culinaire.

Gastown
Gastown est le quartier historique de Vancouver, là où tout a commencé. Avec ses lampadaires de style victorien et ses maisons en bois, il possède un charme indéniable. On y trouve même une horloge à vapeur, objet pour le moins original qui fonctionne avec trois moteurs et sonne joyeusement tous les quarts d'heure.

La ville vaut définitivement le détour! On s'y balade simplement à pieds, pour découvrir son architecture, ses fresques de street art et ses restaurants bigarrés. Les mois d'été sont également l'occasion de profiter de différents festivals; jazz, folk, art ou musique africaine s'y mêlent allègrement.

Plein écran
Entrée de Chinatown © getty