Plein écran
George Zimmerman lors de son procès en novembre 2013. © REUTERS

Acquitté, le vigile qui a tué un ado noir non armé poursuit désormais sa famille

George Zimmerman, le vigile qui avait abattu en 2012 un adolescent noir non armé en Floride, a décidé de poursuivre en justice les parents de la victime. L’homme avait bénéficié d'un acquittement qui avait fait polémique aux États-Unis. 

Le 26 février 2012, Trayvon Martin, un adolescent de dix-sept ans, avait quitté la maison de sa petite amie peu avant 19h pour aller acheter des bonbons à l’épicerie du coin. George Zimmerman, un vigile chargé de surveiller son quartier de Sanford en Floride, avait alors appelé le 911 pour signaler l’adolescent qui, selon lui, avait un “comportement suspect”. Malgré les consignes de la police, il avait ensuite poursuivi l’adolescent, d’abord en voiture puis pied, avant de l’abattre. Trayvon avait été retrouvé mort, un paquet de bonbons et une canette de soda à la main. 

Au cours de son procès en 2013, George Zimmerman avait toutefois été acquitté après avoir réussi à convaincre le jury qu'il avait agi en état de légitime défense.

Dommages et intérêts

Sept ans après les faits, M. Zimmerman a assigné mercredi devant les tribunaux les parents de Trayvon Martin, ainsi que leur avocat et d'autres personnes qu'il accuse de s'être entendus pour produire un témoignage en sa défaveur lors de son procès en 2013. 

Le vigile exige la somme de 100 millions de dollars de dommages-intérêts. Il est défendu par un sulfureux avocat conservateur, Larry Klayman, connu pour ses positions conspirationnistes et son opposition radicale à l'ex-président démocrate Barack Obama, dont il avait suggéré l'expulsion des États-Unis.

Plein écran
Tracy et Sybrina, les parents de Trayvon Martin © ap

“Persécution”

L'action en justice lancée par George Zimmerman "défie l'entendement", a réagi Ben Crump, l'avocat de la famille de Trayvon Martin. M. Crump a accusé le vigile de "persécuter des personnes dont la vie a été anéantie par ses propres actes néfastes".

Cette "procédure en justice infondée et dangereuse se révèlera n'être qu'une nouvelle tentative de défendre l'indéfendable et une nouvelle tentative éhontée de tirer profit des vies et de la douleur des autres", a-t-il prédit.

Manifestations

L'acquittement de George Zimmerman avait déclenché en juillet 2013 des manifestations dans plus de cent villes aux États-Unis. Le président Barack Obama lui-même avait déclaré que Trayvon Martin aurait pu être son fils.

Après son procès, M. Zimmerman est devenu le héros d'une frange de la droite dure, rôle qu'il a embrassé en clamant notamment son hostilité vis-à-vis de “Black Lives Matter”, le mouvement de lutte contre les abus policiers à l'encontre des Noirs.

Plein écran
L'acquittement de George Zimmerman avait déclenché en juillet 2013 des manifestations aux quatre coins des États-Unis. © AFP