Affaire Khashoggi: que contenaient ces sacs?

VideoLa chaîne de télévision turque A-Haber a publié tard dimanche des images de vidéosurveillance montrant des hommes transportant des sacs dans lesquels se trouve, selon elle, le corps démembré du journaliste Jamal Khashoggi après qu'il a été tué dans le consulat saoudien d'Istanbul le 2 octobre.

Plein écran
Jamal Khashoggi © ap
Plein écran
Le prince héritier Mohammed ben Salmane ("MBS") et son père le roi Salmane © ap
Plein écran
© ap
Plein écran
© ap
Plein écran
© epa

Les images, tirées de la vidéosurveillance, montrent trois hommes transportant un total de cinq valises et deux gros sacs sombres à l'intérieur de la résidence du consul saoudien, située non loin du consulat.

Accusations turques
Citant des sources turques, A Haber affirme que le corps démembré de Jamal Khashoggi se trouve dans ces sacs et valises. L'éditorialiste saoudien critique du pouvoir de Ryad a été tué le 2 octobre par un commando saoudien dans le consulat de son pays à Istanbul où il s'était rendu pour des démarches administratives.

Aveux saoudiens
Après avoir un temps nié la mort du journaliste, collaborateur du Washington Post, Ryad a fini par expliquer qu'il a été tué lors d'une "opération hors de contrôle" de l'Etat, menée par deux responsables qui ont été destitués depuis.

"MBS", le commanditaire?
Mais Ankara accuse les "plus hauts niveaux" de l'Etat saoudien et des médias turcs et américains, ainsi que la CIA, soupçonnent le prince héritier Mohammed ben Salmane lui-même de l'avoir commandité.

Sacs transportés en minibus
A-Haber explique que les valises et sacs visibles sur les images de vidéosurveillance ont été apportés à bord d'un minibus qui se trouvait initialement devant le consulat et qui s'est ensuite rendu dans un garage de la résidence du consul. Selon A-Haber, les trois hommes que l'on voit portant des sacs et valises avec lesquels ils entrent dans la résidence du consul viennent de décharger le minibus. Celui-ci n'est pas lui-même visible sur les images diffusées.

Plein écran
© reuters
Plein écran
© epa
Plein écran
© reuters