La commission électorale fédérale des Etats-Unis ne va plus mener l’enquête sur un versement de 130.000 dollars (environ 108.000 euros) que l’ancien président Donald Trump aurait ordonné au profit de l’actrice pornographique Stormy Daniels en échange de son silence sur les escapades extra-conjugales du milliardaire.
Plein écran
La commission électorale fédérale des Etats-Unis ne va plus mener l’enquête sur un versement de 130.000 dollars (environ 108.000 euros) que l’ancien président Donald Trump aurait ordonné au profit de l’actrice pornographique Stormy Daniels en échange de son silence sur les escapades extra-conjugales du milliardaire. © AFP, AP

Affaire Stormy Daniels: l’enquête est abandonnée

La commission électorale fédérale des Etats-Unis ne va plus mener l’enquête sur un versement de 130.000 dollars (environ 108.000 euros) que l’ancien président Donald Trump aurait ordonné au profit de l’actrice pornographique Stormy Daniels en échange de son silence sur les escapades extra-conjugales du milliardaire, rapporte le New York Times. La commission enquêtait pour déterminer si le paiement était issu des fonds de la campagne et violait les règles en matière de financement de campagne.

  1. L'OMS “inquiète” de l'assouplissement autour de certains matches de l'Euro

    L'OMS “inquiète” de l'assou­plis­se­ment autour de certains matches de l'Euro

    L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est inquiétée mardi de l’assouplissement des restrictions dans certains des pays hôtes de l’Euro-2020, appelant à des réactions rapides après des hausses de cas de coronavirus aux abords de plusieurs stades de la compétition. “Dans quelques-unes des villes hôtes, les cas de Covid-19 sont déjà en hausse dans les zones où se jouent les matches”, relève Robb Butler, directeur exécutif de l’OMS Europe, dans une déclaration écrite à l’AFP.
  2. Le président philippin menace de prison les habitants qui refusent le vaccin

    Le président philippin menace de prison les habitants qui refusent le vaccin

    Le président philippin Rodrigo Duterte a menacé lundi soir, dans une allocation télévisée, de placer derrière les barreaux les compatriotes qui refusent de se faire vacciner contre le nouveau coronavirus. Alors que les contaminations par le variant Delta (variant indien) se multiplient dans l'archipel, les autorités philippines tentent d'accélérer la campagne de vaccination mais font face à une certaine réticence de la population.