Plein écran
Vincent Lambert est décédé le 11 juillet suite à l'arrêt de ses traitements © AFP

Affaire Vincent Lambert: le docteur Sanchez relaxé

Le tribunal correctionnel de Reims (France) a relaxé mardi le docteur Vincent Sanchez, qui était poursuivi pour "non assistance à personne en danger" par les parents de Vincent Lambert, décédé le 11 juillet suite à l'arrêt de ses traitements.

"Il est très probable que nous relèverons appel de cette décision", a déclaré Me Jean Paillot, l'un des avocats de Viviane et Pierre Lambert, à l'issue de l'audience.

Le tribunal de Reims a totalement suivi les réquisitions du procureur Matthieu Bourrette. Comme lui, il estime que le chef du service de soins palliatifs et de l'unité des cérébrolésés du CHU de Reims a "parfaitement respecté ses obligations légales". Selon le tribunal, la procédure collégiale qui a mené à l'arrêt des traitements de Vincent Lambert n'a pas porté atteinte à l'intégrité du patient qui était en état végétatif depuis plusieurs années. 

Le tribunal a souligné par ailleurs que l'action des parents de Vincent Lambert n'avait "d'autres motifs que de s'opposer à la loi Leonetti-Claeys" sur la fin de vie.