Al-Qaïda revendique l'attentat qui a tué 18 gendarmes mercredi en Algérie

La branche maghrébine d'Al-Qaïda a revendiqué l'attentat qui a tué 18 gendarmes et un civil mercredi en Algérie, dans un communiqué cité par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE Intelligence.

Dans son communiqué, Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) annonce sa responsabilité pour l'embuscade tendue le 17 juin à un convoi de la gendarmerie près de Bordj Bou Arreridj, à 200 km environ au sud-est d'Alger et qui a coûté la vie à "24 gendarmes, dont deux officiers" selon le texte.

Dix-huit gendarmes et un civil ont été tués, selon un bilan publié à Alger. Il s'agissait de l'attentat le plus meurtrier commis par les islamistes se réclamant de l'AQMI depuis août 2008. L'Algérie avait alors connu une vague d'attaques suicide, dont une avait fait 48 morts devant l'école supérieur de la gendarmerie aux Issers, à l'est d'Alger.

Les gendarmes revenaient d'une escorte de travailleurs chinois du groupement Citic-Crcc chargé de la réalisation du tronçon de l'autoroute est-ouest entre Alger et Bordj Bou Arreredj sur 220 km. (belga/th)