Plein écran
© reuters

Angela Merkel entre en action à dix mois des législatives

Angela Merkel, au sommet de sa popularité en Allemagne, va être sacrée par les Chrétiens-démocrates (CDU), réunis en congrès mardi et mercredi, candidate à la chancellerie, où elle espère un troisième mandat dans dix mois.

Seule candidate à sa succession, Angela Merkel, 58 ans, devrait être réélue mardi triomphalement à la présidence du parti conservateur qu'elle dirige depuis 12 ans. Seule inconnue: fera-t-elle mieux que lors de sa dernière élection, en 2010, où elle avait obtenu 90,4% des voix? Son score sera scruté avec d'autant plus d'attention que le congrès de la CDU, qui se tient à Hanovre (nord), lancera sa campagne en vue des élections législatives, qui devraient se dérouler le 22 septembre 2013, à l'issue desquelles elle espère être reconduite pour quatre années supplémentaires.

Plus populaire que jamais
Personnalité politique préférée des Allemands, Angela Merkel n'a jamais été aussi populaire depuis sept ans qu'elle gouverne l'Allemagne, alors que son parti, lui, a connu une érosion de son électorat depuis les dernières élections de 2009. "Le slogan de campagne de la CDU pour 2013? (...) Angela Merkel", souligne le magazine Die Zeit dans son édition en ligne. Angela Merkel tiendra en fin de matinée un discours devant un millier de délégués conservateurs qui devrait être notamment consacré à la crise de la dette dans la zone euro.

Chancelière de fer
La "chancelière de fer", comme on la surnomme parfois en raison de ses positions inflexibles en matière d'austérité budgétaire, n'a pas exclu dimanche, pour la première fois, un effacement de la dette de la Grèce dans quelques années. Lundi soir elle est revenue sur ce sujet qui fâche les contribuables et électeurs allemands en précisant qu'elle ne voulait pas l'envisager "maintenant".

Couples gays
Le traitement fiscal des couples homosexuels devrait être l'un des principaux sujets de discussion de ce congrès qui sera largement consacré à des débats de société. Des députés CDU ont lancé une initiative pour aligner leur régime fiscal sur celui des couples hétérosexuels, ce que Mme Merkel refuse pour le moment comme d'autres responsables de ce parti défenseur de la famille traditionnelle. Dimanche ce sera au tour des sociaux-démocrates du SPD d'introniser leur candidat pour le prochain scrutin, l'ancien ministre des Finances Peer Steinbrück.