Plein écran
© thinkstock

Après les Panama Papers, les Bahamas Leaks

Le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) a publié mercredi soir des données concernant plus de 175.000 sociétés offshores bahaméennes, créées entre 1990 et 2016. L'ancienne commissaire européenne à la Concurrence, la Néerlandaise Neelie Kroes, est notamment épinglée pour avoir été administratrice de 2000 à 2009 d'une société offshore au Bahamas, qu'elle n'a pas mentionnée dans ses déclarations d'intérêts, révèlent les sites des quotidiens Le Soir et De Tijd, ainsi que de l'hebdomadaire Knack.

L'ancienne commissaire européenne à la Concurrence Neelie Kroes en février 2014.
Plein écran
L'ancienne commissaire européenne à la Concurrence Neelie Kroes en février 2014. © epa

Les règles européennes imposent aux commissaires de déclarer tous les rôles de dirigeant, administrateur, superviseur ou conseil qu'ils ont occupés au cours des dix dernières années. Or, dans les déclarations d'intérêts de Neelie Kroes, il n'est aucunement fait mention du rôle d'administratrice dans Mint Holdings Ltd, la société bahaméenne en question, souligne Le Soir.

Par la voix de son avocat, Mme Kroes a plaidé la "bonne foi" et déploré une "erreur administrative".

Plusieurs liens avec la Belgique
Les journalistes belges qui ont participé aux travaux de l'ICIJ ont identifié dans cette "Bahamas Leaks" plusieurs liens avec la Belgique qu'ils publieront dans les prochains jours.