Plein écran
Arnaud Montebourg © afp

Arnaud Montebourg reprend sa liberté

UpdateLe ministre sortant de l'Economie Arnaud Montebourg a annoncé lundi qu'il ne fera pas partie du nouveau gouvernement français que le Premier ministre Manuel Valls doit constituer d'ici mardi, disant vouloir "reprendre sa liberté" après avoir critiqué la politique économique du président François Hollande.

Arnaud Montebourg a expliqué lundi qu'il croyait "nécessaire de reprendre sa liberté" en dehors du gouvernement, et que Manuel Valls avait accepté de "la (lui) rendre". "

Que vais-je faire de cette liberté retrouvée ? (...) Je vais retourner travailler parmi les Français, comme eux (...) et je continuerai à défendre là où je serai, où je me trouverai, ce que je crois être juste pour la France", a déclaré l'ex-ministre de l'Economie depuis Bercy.

"Les politiques de réduction des déficits (...) sont une absurdité financière car, en plombant la croissance, elles empêchent par la chute de l'activité la réalisation de leurs propres objectifs", a déclaré le ministre lors d'une brève allocution publique à son ministère.

Plein écran
Benoît Hamon et Arnaud Montebourg © afp

Montebourg et Hamon sur le départ
Arnaud Montebourg a annoncé lundi qu'il ne serait plus ministre au sein du nouveau gouvernement Valls, indiquant au passage que son collègue Benoît Hamon était lui aussi partant. "C'est avec la fierté du devoir accompli, avec le sens des responsabilités qui m'ont été confiées, que j'ai indiqué cet après-midi à monsieur le Premier ministre, s'il jugeait que je me trompais, s'il jugeait que mes convictions étaient contraires aux orientations du gouvernement qu'il dirige, dans ce cas je croyais nécessaire de reprendre ma liberté, tout comme il accepte de me la rendre", a déclaré l'ex-ministre de l'Economie lors d'une conférence de presse à Bercy.

Remerciements
M. Montebourg en a profité pour adresser ses "remerciements à Aurélie Filippetti et Benoît Hamon", qui "ont fait le choix de leurs convictions". "Je les embrasse tous deux", a-t-il ajouté. La ministre de la Culture avait déjà annoncé un peu plus tôt qu'elle ne ferait pas partie du gouvernement Valls II. Le ministre de l'Education nationale doit lui s'exprimer sur France 2 dans la soirée.

EELV exclut de participer au gouvernement Valls II
La secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a déclaré lundi à l'AFP que "les conditions (d'une participation au gouvernement) n'était pas réunies en avril, elles le sont encore moins aujourd'hui" après que Manuel Valls a annoncé la démission de son gouvernement.

"On ne nous l'a pas proposé", a également précisé la patronne des écologistes. Un bureau exécutif qui s'est tenu lundi midi a été "unanime" sur la non-participation au nouveau gouvernement Valls, "la réalité étant qu'on ne peut pas discuter d'un changement de cap".