Arrestation de cinq Hongrois suspectés des meurtres de Roms

Cinq personnes soupçonnées d'avoir commis une série de meurtres et d'attaques à caractère raciste contre des membres de la minorité Rom en Hongrie ont été arrêtées, a annonce vendredi la police.
 
Cocktails Molotov
"La police a arrêté vendredi à l'aube cinq personnes à Debrecen (sud-est) soupçonnées d'avoir commis les meurtres dans la communauté Rom", a indiqué à l'AFP un porte-parole du Bureau National des Enquêtes.
 
Les suspects sont soupçonnés d'avoir participé à neuf attaques contre des Roms ces 12 derniers mois. Une conférence de presse était prévue dans l'après-midi à Budapest.
 
Une unité spéciale de 120 policiers enquête depuis plus d'un an sur une série d'attaques à la grenade, avec des fusils ou des cocktails Molotov, perpétrés contre cette minorité en Hongrie ayant fait six morts et cinq blessés depuis juillet 2008.
 
Assasinats
En novembre dernier, un couple de Roms a été assassiné à Nagycsecs dans le centre du pays, puis en février un jeune père de famille tzigane et son fils de 5 ans ont été abattus au sud de Budapest devant leur maison incendiée. En avril, un Rom a été tué devant sa maison à Tiszalok (sud-est).
 
Lors de la plus récente attaque datant d'août, une femme a été abattue dans son sommeil dans sa maison à Kisleta dans l'est du pays.
 
Après ce meurtre, la police a doublé la récompense pour toute information permettant d'arrêter les responsables, à 100 millions de forint (379.000 euros). (belga/acx)