Plein écran

Arsenal nucléaire américain: sur terre, mer ou ciel, des ogives par milliers

Voici un état des lieux du vaste arsenal nucléaire américain, dont les conditions d'utilisation vont être restreintes du fait de la nouvelle doctrine nucléaire annoncée mardi par l'administration Obama. Ces chiffres sont basés sur des estimations du "Bulletin of Atomic Scientists", un groupe fondé par les pères de la bombe atomique américaine dans un souci de transparence.


TETES NUCLEAIRES: les Etats-Unis disposent de 2.200 têtes nucléaires stratégiques (2.500 têtes peuvent être activées si nécessaire), chiffre qui doit être ramené à 1.550 aux termes du nouvel accord START devant être signé jeudi à Prague avec la Russie. Le nouveau traité limite aussi à 800 le nombre de vecteurs (missiles intercontinentaux, à bord de sous-marins et de bombardiers) déployés ou non par chacun des deux pays.
 
L'arsenal américain compte également 500 ogives nucléaires tactiques à courte portée. Avec l'ensemble de ces armes, qui peuvent être tirées depuis le sol ou par des bombardiers ou des sous-marins, les Etats-Unis sont en mesure de frapper n'importe quel point dans le monde.


MISSILES BALISTIQUES INTERCONTINENTAUX (ICBM): les Etats-Unis ont 450 missiles Minuteman III d'une portée de 5.500 kilomètres, équipés de têtes nucléaires uniques ou multiples. Les scénarios de guerre nucléaire totale donnent à ces armes, tirées depuis des silos terrestres ou des sous-marins, le premier rôle.


MISSILES BALISTIQUES MER-SOL (SLBM): les quatorze sous-marins nucléaires américains lanceurs d'engins de classe Ohio emportent 288 missiles balistiques, ou 1.152 ogives nucléaires. Les sous-marins sont équipés du Trident II D5, d'une puissance pouvant atteindre 455 kilotonnes (soit une trentaine de fois la bombe larguée sur Hiroshima).


BOMBARDIERS: les Américains peuvent lancer 500 armes nucléaires depuis des bombardiers à long rayon d'action (B-2A "Spirit" et B-52H). Une soixantaine de bombardiers, sur les 113 de la flotte américaine, ont une mission nucléaire.


ARMES A COURTE PORTEE: durant la Guerre froide, Américains et Soviétiques ont mis au point des armes de courte portée, moins puissantes que les missiles balistiques et destinées à appuyer des objectifs tactiques sur le terrain.
 
Les Etats-Unis ont environ 500 armes nucléaires de ce type, notamment en Europe - dont plus de 300 missiles de croisière Tomahawk. Les quelque 200 autres sont des bombes B-61 stationnées dans cinq pays européens, dont la Belgique (sur la base aérienne de Kleine-Brogel, qui en abriterait une vingtaine). (belga/th)