Plein écran
© getty

Assange: la justice suédoise ne se rendra pas à Londres

Les magistrats suédois refusent de se déplacer à Londres pour y entendre le fondateur de WikiLeaks dans le cadre d'une affaire de viol et d'agression sexuelle, a indiqué jeudi une porte-parole du parquet en réponse à une suggestion de l'avocat de l'Australien.

"Il n'y a rien de nouveau. Nous attendons toujours M. Assange", a affirmé cette porte-parole, Helena Ekstrand, interrogée par l'AFP sur des propos de cet avocat, l'Espagnol Baltasar Garzon. M. Garzon a indiqué jeudi au quotidien australien Sydney Herald que la défense avait proposé qu'une audition ait lieu à Londres, ce qui serait selon lui "une très bonne option". La position de la Justice suédoise sur cette question n'est pas nouvelle. Elle a toujours considéré que M. Assange, accusé par deux femmes d'une trentaine d'années de viol et d'agression sexuelle dans la région de Stockholm en 2010, devait venir donner sa version des faits en Suède. L'Australien est sous le coup d'un mandat d'arrêt international. Il était toujours réfugié jeudi dans l'ambassade d'Equateur à Londres, après avoir obtenu l'asile politique, tandis que la Grande-Bretagne était toujours aussi déterminée à l'arrêter dès qu'il sortirait de cette ambassade afin d'exécuter une décision de justice ordonnant son extradition vers la Suède. M. Assange redoute d'être ensuite extradé par la Suède vers les Etats-Unis, et d'être poursuivi dans ce pays pour espionnage après la divulgation par son site internet de 250.000 télégrammes diplomatiques américains.