Plein écran
© afp

Attaques acoustiques et lésions cérébrales: que s'est-il passé à l'ambassade US à Cuba?

Les mystérieuses "attaques acoustiques" contre des diplomates américains à Cuba, dont les auteurs n'ont toujours pas été identifiés, ont provoqué de "légères lésions cérébrales" chez certaines victimes, a rapporté vendredi un syndicat américain.

La puissante American Foreign Service Association (AFSA), syndicat de la diplomatie américaine, a exprimé dans un communiqué son "inquiétude au sujet des attaques par +harcèlement acoustique+ signalées contre les diplomates américains et leurs familles à l'ambassade des Etats-Unis à La Havane".

Des représentants de l'AFSA ont parlé récemment avec dix victimes. Parmi les symptômes diagnostiqués figurent "de légères légions cérébrales d'origine traumatique et une perte définitive d'audition", mais aussi "une perte d'équilibre, des migraines aiguës, des troubles cognitifs et des oedèmes cérébraux".

Certains ont dû être rapatriés
Jusqu'ici, le département d'Etat américain a refusé de décrire les conséquences de ces "attaques acoustiques", se bornant à dire qu'au moins 16 Américains avaient souffert de "divers symptômes" à la suite de ces "incidents" inédits. Certains d'entre eux ont dû être rapatriés.

Le Canada, dont un diplomate est également concerné, et de manière plus indirecte le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, avaient seulement évoqué une perte d'audition.

L'ASFA appelle l'administration américaine à "faire en sorte que ce genre d'incidents cessent et ne se répètent plus".

Selon Washington, les attaques ont désormais cessé. Les premiers symptômes avaient été signalés fin 2016 mais l'affaire n'a été dévoilée que début août.

Les Etats-Unis assurent ne pas savoir qui est derrière ces attaques et mènent l'enquête, tout comme Cuba qui a affirmé ne pas être impliqué.

Washington a néanmoins expulsé en mai, discrètement, deux diplomates cubains, estimant que La Havane est responsable de la sécurité du personnel étranger sur son territoire.

  1. Élections européennes: le Rassemblement National de Marine Le Pen annoncé en tête en France
    européennes

    Élections européen­nes: le Rassemble­ment National de Marine Le Pen annoncé en tête en France

    En France, le Rassemblement National de Marine Le Pen avec pour tête de liste Jordan Bardella arrive en tête des élections européennes, avec 23% à 24,2% des voix, devant La République en Marche du président Emmanuel Macron, 21,9% à 22,5%, selon les estimations de quatre instituts dimanche soir. La liste Jadot (écologiste-EELV) crée la surprise en 3e position avec entre 12,5 et 13% des voix. Les Républicains obtiennent entre 8 et 9%. Les PS/Place publique et LFI sont au coude-à-coude entre 6,2% et 7%. Les autres listes n’obtiendraient pas d’élus.