Des étudiants affiliés aux Forces libanaises tiennent des roses blanches et se tiennent à côté de sacs mortuaires en mémoire des victimes de l'explosion du port de Beyrouth de l'année dernière, alors que le Liban marque le premier anniversaire de l'explosion à Beyrouth.
Plein écran
Des étudiants affiliés aux Forces libanaises tiennent des roses blanches et se tiennent à côté de sacs mortuaires en mémoire des victimes de l'explosion du port de Beyrouth de l'année dernière, alors que le Liban marque le premier anniversaire de l'explosion à Beyrouth. © REUTERS

Au Liban, rage et douleur pour le 1er anniversaire de l'explosion au port

Le 4 août 2020, peu après 18h00 heure locale, des centaines de tonnes de nitrate d’ammonium, stockées depuis des années “sans mesure de précaution” de l’aveu même du gouvernement, explosaient dans le port de la capitale libanaise, faisant 214 morts et plus de 6.500 blessés. Un an plus tard, les familles de victimes réclament justice alors que l’impunité semble régner sur la classe dirigeante.