Plein écran
© afp

Au Mali, le futur président de transition rencontre le chef de la junte

Le président de l'Assemblée nationale malienne Dioncounda Traoré, futur président de transition, a rencontré lundi matin le capitaine Amadou Sanogo, chef de la junte au pouvoir depuis le 22 mars.

M. Dioncounda est arrivé au camp militaire de Kati, quartier général des putschistes près de Bamako, dans un convoi de véhicules civils escorté par deux pick-up de l'armée. Il a ensuite retrouvé le capitaine Sanogo dans ses bureaux.

A l'issue de l'entretien qui a duré environ une heure, le chef de la junte a seulement déclaré à la presse: "ça s'est bien passé, vous serez informés (de la suite, ndlr) en temps réel". M. Traoré, accompagné du ministre burkinabè des Affaires étrangères Djibrill Bassolé et du ministre ivoirien de l'Intégration africaine Adama Bictogo, en charge de la médiation ouest-africaine, ne s'est pas exprimé.

Au lendemain de la démission formelle du président Amadou Toumani Touré (ATT), renversé par le coup d'Etat militaire, le capitaine Sanogo doit enclencher le processus de constatation de vacance du pouvoir, ouvrant la voie à l'investiture de M. Dioncounda comme président de transition, selon l'accord signé vendredi entre la junte et la médiation.

La désignation d'un Premier ministre de transition doit suivre. Il sera investi des "pleins pouvoirs" pour conduire la transition qui s'achèvera par des élections présidentielle et législatives à une date non précisée.

Les autorités intérimaires devront surtout tenter de pacifier le Nord, qui est tombé aux mains de rebelles touareg, d'islamistes armés et de divers groupes criminels après l'entrée en scène des putschistes, qui prétendaient pourtant en finir avec "l'incompétence" d'ATT sur ce dossier.