Plein écran
© AP

Au moins 15 morts dans une maison de retraite à Madrid à cause du coronavirus

Au moins 70 personnes âgées ont été contaminées par le coronavirus dans une maison de retraite de Madrid et 15 en seraient mortes, ont affirmé mardi à la presse des membres de leurs familles.

Le centre d'accueil de personnes âgées Monte Hermoso "nous a informés qu'il y a 70 personnes contaminées" parmi les 130 résidents et qu'il y avait "15 morts" lundi, a dit à l'AFP et à la presse Mariano Martinez.

Cet homme était venu prendre des nouvelles de sa mère de 91 ans, malade d'Alzheimer, qui selon les informations qu'il a pu obtenir du centre, va bien et "n'a pas de fièvre".

Selon lui, les personnels du centre ont cependant "fait tout ce qu'ils pouvaient" pour les résidents: “Je vois comment ils pleurent", a-t-il ajouté.

Sollicitées par l'AFP, les autorités sanitaires régionales et nationales n'ont pas confirmé ces informations.

Plein écran
© AFP

Le quotidien El Pais affirme lui qu'au moins 19 résidents seraient décédés à cause du coronavirus dans cette maison de retraite qui se trouve dans l'ouest de la capitale espagnole.

La région de Madrid est la plus touchée d'Espagne par la pandémie. Elle compte près de la moitié des cas du pays (4.871 sur 11.178) et plus de 70% des décès, soit 355 sur 491 recensés jusqu'à mardi.

Un informaticien de 47 ans, Diego Mesenes, venu prendre des nouvelles de sa tante de 87 ans mais qui n'a pas été autorisé à entrer, a montré à la presse un document reçu du centre Monte Hermoso.

Si les familles le signaient, elles prenaient la responsabilité de laisser leur proche dans le centre "malgré la présence active du Covid-19 (coronavirus) chez certains résidents qui ont été isolés dans des étages habilités à cette fin", lit-on dans le texte.

Diego Mesenes a affirmé que la résidence lui avait proposé de reprendre sa tante en l'extrayant du centre, et qu'il en avait été "surpris", car cela aurait pu propager la pandémie dans sa famille.

"La situation me semble dangereuse, avec près de la moitié des résidents contaminés", a-t-il dit.

  1. Le dérapage du préfet de police de Paris: “Les patients en réanimation n’ont pas respecté le confinement”
    Play

    Le dérapage du préfet de police de Paris: “Les patients en réanimati­on n’ont pas respecté le confine­ment”

    Ce vendredi, le préfet de police de Paris a tenu un point presse à l’aube du début des vacances de Pâques. Mais lors de son intervention, Didier Lallement a tenu des propos chocs en estimant que les personnes hospitalisées en réanimation aujourd'hui étaient celles qui n’avaient pas respecté le confinement. Quelques heures plus tard, face à la polémique, il a regretté ses propos dans un communiqué.