Implantée dans la salle des pas perdus au sein de l'historique Palais de justice de l'Île de la Cité, cette construction comprend une salle principale de 500 places. 14 salles supplémentaires, abritant 2.000 places de plus, permettront d'assister aux débats retransmis grâce à l'installation d'une régie (son et prise de vue). Ce complexe permettra ainsi d'accueillir les parties civiles, le public et la presse. Dans un souci constant de respect du patrimoine, l'insertion de cette structure dans le volume remarquable du Palais de justice a fait l'objet d'un traitement adapté. Ce projet, réalisé en collaboration étroite avec la Direction régionale des affaires culturelles et l'architecte en chef des monuments historiques, a dû, en outre, répondre à des exigences de haute sécurité.
Plein écran
Implantée dans la salle des pas perdus au sein de l'historique Palais de justice de l'Île de la Cité, cette construction comprend une salle principale de 500 places. 14 salles supplémentaires, abritant 2.000 places de plus, permettront d'assister aux débats retransmis grâce à l'installation d'une régie (son et prise de vue). Ce complexe permettra ainsi d'accueillir les parties civiles, le public et la presse. Dans un souci constant de respect du patrimoine, l'insertion de cette structure dans le volume remarquable du Palais de justice a fait l'objet d'un traitement adapté. Ce projet, réalisé en collaboration étroite avec la Direction régionale des affaires culturelles et l'architecte en chef des monuments historiques, a dû, en outre, répondre à des exigences de haute sécurité. © Photo News

Au procès du 13 novembre 2015, l'appréhension des victimes avant la diffusion des images

Les images terribles des massacres perpétrés la nuit du 13 novembre 2015 sont diffusées dès jeudi au procès des attentats jihadistes de Paris et Saint-Denis, suscitant l'appréhension des victimes: certaines jugent "inconcevable" d'assister à l'audience, d'autres estiment qu'elles le "doivent" à leurs proches décédés.

  1. Voici le montant que les jeunes peuvent épargner en restant habiter plus longtemps chez leurs parents
    Guide-epargne.be

    Voici le montant que les jeunes peuvent épargner en restant habiter plus longtemps chez leurs parents

    Les prix des habitations continuent d’augmenter. Ainsi, les jeunes éprouvent plus de difficultés à acquérir leur propre bien immobilier. Par conséquent, ils quittent le nid parental plus tard. Toutefois, ces quelques années supplémentaires dans le nid parental leur permettront souvent de concrétiser plus facilement leur rêve immobilier. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous fournit des explications à ce sujet.