Auxerre : il tue son ex-belle-mère à coups de marteau

Un homme de 28 ans a été mis en examen et écroué, samedi, pour l'assassinat de la mère de son ancienne compagne, une femme de 55 ans retrouvée morte lundi à son domicile de Rogny-les-Sept-Ecluses (Yonne), a annoncé le parquet.

Plein écran
Illustration © Getty Images

Placé en garde à vue vendredi, cet homme "a indiqué s'être rendu chez la victime en tout début de soirée (lundi), muni d'un marteau pour s'en prendre à son mari", a indiqué dans un communiqué la procureure de la République d'Auxerre, Sophie Macquart-Moulin. "Il aurait cependant trouvé la victime seule dans la demeure et lui aurait porté plusieurs coups à la tête avec ce marteau, la victime ayant préalablement cherché à le désarmer de cet outil", a précisé Mme Macquart-Moulin.

Séparé de sa fille depuis peu

L'auteur présumé, ancien compagnon de la fille de la victime dont il était séparé depuis peu, aurait alors pris la fuite pendant trois jours, avant de regagner le domicile de ses parents situé dans le Loiret à quelques kilomètres de là. Concernant le mobile, "le mis en cause a livré des explications peu claires sur les raisons de son ressentiment à l'égard de la victime et de son mari", selon le communiqué du parquet.

Casier quasi vierge

"Sans profession, le mis en cause n'a fait l'objet que d'une seule condamnation en justice, en 2013, pour une conduite après usage de stupéfiants", a précisé la même source.

Le mari soupçonné au départ

La victime avait été retrouvée chez elle portant des traces de violents coups au visage. L'enquête, ouverte pour homicide volontaire, avait été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Dijon et à la brigade de recherches d'Auxerre. Une autopsie avait permis de confirmer que les coups étaient la cause du décès et un marteau avait été retrouvé. Son mari, un homme de 52 ans, avait d'abord été placé en garde à vue avant d'être remis en liberté, après avoir indiqué aux enquêteurs s'être absenté du domicile un court instant et avoir découvert le corps à son retour.