Plein écran
© reuters

Ban Ki-moon accuse l'industrie agro-alimentaire de privilégier ses profits

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a accusé lundi certaines compagnies agro-alimentaires de "placer la santé publique en situation de risque afin de protéger leurs profits", lors d'un sommet sur les maladies non transmissibles (MNT).

M. Ban a déclaré aux chefs d'Etat et de gouvernement, réunis à New York pour l'Assemblée générale annuelle de l'ONU, que les gouvernements devaient s'impliquer dans des campagnes de prévention mais il a également visé les compagnies agro-alimentaires, qui ont été vivement critiquées par les groupes représentant les sociétés civiles.
 
"Je compte sur nos amis de l'industrie pour faire ce qu'il convient, " a dit le secrétaire général. Tout en se présentant comme "un chaud partisan du secteur privé", M. Ban a cependant affirmé que "certaines vérités pénibles" devaient être reconnues.
 
Il existe "une histoire honteuse et bien documentée concernant certains acteurs dans l'industrie qui ignorent la science, parfois même leur propre recherche", a-t-il dit. Ainsi, a-t-il ajouté, ils "placent la santé publique en situation de risque afin de protéger leurs propres profits".
 
C'est seulement la deuxième fois que l'Assemblée générale annuelle des Nations unies donne lieu à un sommet sur des questions de santé.
 
Ces MNT, telles que les cancers, les affections cardio-vasculaires, les maladies respiratoires chroniques et le diabète, causent la mort de 36 millions de personnes chaque année et l'ONU prédit que ces chiffres vont augmenter dramatiquement, notamment dans les pays pauvres d'Afrique.
 
La directrice de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Margaret Chan a quant à elle dénoncé les ravages du tabac, de même que ceux du sel, des graisses non saturées et du sucre.(belga)