Barack Obama rouvre les hostilités autour du rôle de Bill Clinton