Plein écran
© REUTERS

Bei Bei, le panda préféré des Américains, a quitté Washington pour la Chine

Le "Very Important Panda" Bei Bei a quitté mardi son enclos du zoo national de Washington pour un périple vers la Chine, la terre de ses ancêtres qu'il n'a jamais foulée.

Le plantigrade mâle âgé de 4 ans, devenu une mascotte pour de nombreux Américains, a été placé dans une cage qui sera transportée par Boeing spécial jusqu'à Chengdu, la capitale mondiale des pandas.
Sa gardienne depuis sa naissance et un vétérinaire seront du voyage. Pour nourrir Bei Bei durant les 16 heures de vol, ils disposeront d'une trentaine de kilos de bambous et de bonnes quantités de pommes, poires, patates douces et biscuits.

Le destin de Bei Bei, dont le nom signifie "Trésor précieux", est scellé par un programme mondial géré par les autorités chinoises. Considérés comme un "trésor national" en Chine, les pandas ont été offerts comme cadeaux d'État par Pékin autour des années 1970. La Chine a depuis abandonné cette politique, remplacée par des prêts ou locations à long terme, souvent très coûteux pour les zoos, les pandas et leur progéniture restant la propriété de la République populaire.

Bei Bei, né à Washington, a bénéficié d'une forte cote d'amour aux États-Unis. Son nom avait été dévoilé en grande pompe en 2015 par la Première dame des États-Unis, Michelle Obama, et son homologue chinoise Peng Liyuan.

Le jeune panda poursuivra sa vie au sein d'un programme de reproduction de ces mammifères dont l'espèce reste considérée "vulnérable".