Plein écran
© REUTERS

Bolsonaro révoque ses deux décrets sur la libéralisation des armes au Brésil

Le président brésilien Jair Bolsonaro a révoqué mardi deux décrets, pris par lui, sur une libéralisation de la possession et du port d'armes qui avaient été retoqués par le Sénat et dont la Cour suprême devait débattre de la constitutionnalité mercredi.

L'annonce en a été faite au Journal officiel, où trois autres décrets ont été publiés sur les armes, modifiant les points ayant fait le plus polémique au Congrès, inquiet de voir ces textes autoriser des millions de Brésiliens à porter des armes en public.

La libéralisation de la possession et du port d'arme avait été l'une des principales promesses de campagne du député d'extrême droite Jair Bolsonaro, élu en grande partie à la présidence en octobre 2018 grâce à sa promesse de déclarer la guerre aux criminels qui sèment la mort et la terreur au Brésil.

65.000 homicides en 2017

Les deux décrets présidentiels avaient, lors de leur parution en mai, déclenché de nombreuses polémiques, beaucoup d'opposants aux textes expliquant qu'ils ne feraient qu'aggraver la violence dans un des pays au pire taux d'homicide du monde: plus de 65.000 en 2017, très majoritairement par armes à feu.

Le décret sur le port d'armes autorisait un grand nombre de professions, dont des agriculteurs, chauffeurs routiers, chasseurs, hommes politiques, avocats et parfois journalistes, à porter une arme dans la vie publique.

Peu de précisions ont filtré sur les trois nouveaux décrets, mais ils édulcorent les deux premiers textes afin de pouvoir surmonter l'opposition du Congrès, selon les sites d'information brésiliens.