reuters
Plein écran
© reuters

Boris Boillon, l'ambassadeur chic, se fait menaçant