Plein écran
© REUTERS

Boris Johnson vise le poste de Premier ministre

royaume-uniL'ancien ministre des Affaires étrangères britannique Boris Johnson, fervent défenseur du Brexit, a confirmé jeudi qu'il serait candidat au poste de Premier ministre quand Theresa May quittera ses fonctions, ont rapporté des médias britanniques.

"Bien sûr que je vais y aller", a déclaré M. Johnson lors d'un événement réunissant le monde des affaires à Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre, confirmant ce que la plupart de ses collègues conservateurs et des commentateurs politiques supposaient.

Theresa May a promis de démissionner une fois que l'accord de Brexit conclu avec Bruxelles en novembre serait adopté par les députés britanniques, sans fixer donc de date précise. 

Plein écran
© AFP

La cheffe du gouvernement a annoncé cette semaine qu'elle présenterait début juin un projet de loi sur l'accord de Brexit. Le vote portera sur la législation qui doit être adoptée pour mettre en oeuvre l'accord et non sur l'accord lui-même, qui a été rejeté trois fois par les élus britanniques. En cas de rejet du projet de loi, elle pourrait être amenée à démissionner.

Poste disputé

Nombre de ses ministres et députés se disputent déjà son poste, posant pour les photographes et s'exprimant sur des sujets s'éloignant largement de leurs domaines habituels.

Theresa May est arrivée à la tête du gouvernement britannique après le référendum de 2016 sur le Brexit et la démission de son prédécesseur David Cameron. Le pro-Brexit Boris Johnson, un temps dans la course, avait finalement renoncé à briguer le poste.

Bourdes diplomatiques

Ancien maire de Londres, M. Johnson s'est rendu célèbre par ses bourdes diplomatiques et est accusé d'avoir induit les électeurs en erreur à propos du Brexit pendant la campagne du référendum. Il est cependant apprécié par de nombreux militants du Parti conservateur qui départageront les candidats.

Il avait démissionné de son poste de ministre des Affaires étrangères l'an dernier, en désaccord avec la stratégie du gouvernement en matière de Brexit.