Plein écran
Le Premier ministre britannique David Cameron © getty

Budget UE: les Britanniques refusent de payer plus

"Scandaleux", "inacceptable": du Labour au parti europhobe Ukip, en passant par les conservateurs au pouvoir, la classe politique britannique était révoltée vendredi à l'idée de voir le Royaume-Uni rallonger jusqu'à 2,1 milliards d'euros au budget de l'Union européenne.

Ce nouveau calcul, annoncé jeudi, figure dans une proposition de budget rectificatif adopté le 17 octobre par la Commission européenne, en vue du bouclage d'ici la fin de l'année du budget européen pour 2014.

Conciliation
La question doit être tranchée dans le cadre de la conciliation budgétaire entre la Commission, le Parlement européen et le Conseil, qui représente les Etats. La Grande-Bretagne ne dispose pas de droit de veto au Conseil, où le budget se décide à la majorité simple. Les services du Premier ministre ont rapidement réagi jeudi soir en jugeant que cette demande n'était "pas acceptable". Vendredi matin, c'est la classe politique britannique qui tirait à feu nourri sur la proposition.

"Illégale et inacceptable"
Pour le député conservateur eurosceptique John Redwood, M. Cameron doit refuser de payer, voire passer par la loi pour signaler que cette demande de rallonge est "illégale et inacceptable". "Les Britanniques paient déjà trop d'impôts et la dernière chose qu'ils veulent c'est envoyer à nouveau 1,7 milliard de livres à la commission", a-t-il déclaré sur les ondes de la BBC.

"Vampire assoiffé"
Nigel Farage, leader de l'Ukip, le parti europhobe et anti-immigration, a de son côté comparé l'Union européenne a "un vampire assoiffé qui se repaît du sang du contribuable britannique", tout en en imputant la faute à M. Cameron. Pour les travaillistes, "il est inacceptable que la Commission européenne sortante mette une facture sur la table de cette manière".