"Je ne peux pas l'aider plus qu'en ne passant pas mon temps à le critiquer", a ajouté M. Bush, qui n'a pas pu s'empêcher de souligner à propos d'AIG qu'il "partage(ait) la colère exprimée par Washington".
Plein écran
"Je ne peux pas l'aider plus qu'en ne passant pas mon temps à le critiquer", a ajouté M. Bush, qui n'a pas pu s'empêcher de souligner à propos d'AIG qu'il "partage(ait) la colère exprimée par Washington".

Bush, dans son premier discours de retraité, refuse de critiquer Obama