Colin Browning a posté cette photo pour illustrer son mécontentement face aux files à l’aéroport de Schiphol.
Plein écran
Colin Browning a posté cette photo pour illustrer son mécontentement face aux files à l’aéroport de Schiphol. © Twitter

"Ce n'est pas ce pour quoi j'ai voté" : un ardent défenseur du Brexit tourné en ridicule

“Ce n’est pas le Brexit pour lequel j’ai voté !”. La plainte sur Twitter d’un certain Colin Browning a suscité son lot de moqueries. En cause, le fait que le Britannique croyait subir pour la première fois les conséquences du retrait de son pays de l’Union européenne. À l’aéroport de Schiphol, l’ardent défenseur du Brexit a en effet dû faire la queue pendant près d’une heure pour passer la douane, ce à quoi il n’était pas habitué jusqu’ici...

“Service totalement déplorable à Schiphol”, a fulminé Browning sur Twitter. “Nous avons fait la queue pendant 55 minutes à la douane. Ce n’est pas le Brexit pour lequel j’ai voté”.

Le voyageur mécontent n’a pas rencontré beaucoup d’empathie suite à son tweet. Au contraire, avec sa remarque, il est devenu la risée du pays et le hashtag #OhColin s’est ainsi répandu sur Twitter. “Vous avez obtenu ce pour quoi vous avez voté. Profitez-en!”, lui a-t-on (entre autres) répondu.

Sur son profil Twitter, Browning se présente fièrement comme “l’un des 17,4 millions de Britanniques qui ont voté pour le Brexit”. Il ne s’est cependant pas laissé démonter par les moqueries: “Je n’ai pas voté pour des files d’attente de plus d’une heure parce que des fonctionnaires faisaient de l’excès de zèle en vérifiant nos passeports. J’ai passé plus de temps à l’immigration que dans les airs pour rejoindre ma destination”.

Cependant, on peut douter que cet incident ait un quelconque rapport avec le Brexit étant donné que la Grande-Bretagne est encore dans une phase de transition de onze mois, les règles concernant les voyageurs n’ayant pas encore changé. Ce n’est qu’à partir de janvier 2021, que les Britanniques devront se joindre aux files d’attente réservées aux citoyens non européens. Colin Browning aurait donc mieux fait de se taire...

  1. Un bourgmestre néerlandais prie les touristes belges de rester chez eux

    Un bourgme­stre néer­landais prie les touristes belges de rester chez eux

    Le bourgmestre de la commune néerlandaise de Hulst, située dans la province de Zélande, demande mardi aux touristes belges de rester à l'écart des polders de sa commune. Un grand nombre de Belges a traversé la frontière ces derniers jours pour des balades ou promenades à vélo. "Ce n'est pas autorisé", affirment en chœur les bourgmestres des communes belges de Beveren, Saint-Gilles-Waes et Stekene (Flandre orientale).
  2. La folle histoire d’un couple en lune de miel confiné sur une île aux Maldives

    La folle histoire d’un couple en lune de miel confiné sur une île aux Maldives

    Depuis le 22 mars dernier, Olivia et Raul de Freitas, un couple originaire d’Afrique du Sud, sont en lune de miel sur une île des Maldives. En pleine pandémie de coronavirus, les jeunes mariés n’ont pas pu rentrer dans leur pays, car leur avion a été annulé. Ils ont donc été coincés pendant plusieurs jours dans leur hôtel de luxe maldivien. Récit d’une folle histoire délivrée par le New York Times.