Plein écran
© AFP

“Cette chasse aux sorcières doit cesser MAINTENANT”

Mise à jourDonald Trump a laissé paraître sa colère mercredi au moment où son ambassadeur pour l'Union européenne témoignait au Congrès, exigeant que l'enquête en destitution qui le menace cesse "MAINTENANT".

"Cette Chasse aux Sorcières doit cesser MAINTENANT. (C'est) si nocif pour notre pays! ", a tweeté le président américain. Ces signes d’agacement montrés par Donald Trump le jour de l’audition d’un acteur clé de cette affaire, qui assombrit sa campagne de réélection, contraste avec ses propos tenus deux jours plus tôt lorsqu’il envisageait lui-même de témoigner.

Rappel des faits

Auditionné au Congrès mercredi, Gordon Sondland l’a directement impliqué dans les demandes controversées faites à l’Ukraine, à l’origine de cette enquête en destitution. M. Sondland, ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne, a déclaré que M. Trump avait bien conditionné une rencontre bilatérale avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky au lancement, par Kiev, d’enquêtes contre les démocrates américains. Il a aussi assuré avoir acquis la conviction qu’une aide militaire cruciale à l’Ukraine dépendait également de l’ouverture de ces enquêtes, même s’il a reconnu que Donald Trump ne lui avait pas personnellement fait état d’un tel lien. 

Trump prend ses distances

Donald Trump s’était auparavant efforcé de prendre ses distances avec Gordon Sondland, tout en affirmant que son audition l’exonérait complètement. “Je ne le connais pas très bien. Je ne lui ai pas beaucoup parlé”, a-t-il déclaré avant de s’envoler pour le Texas. “Ce n’est pas un homme que je connais bien”, a-t-il insisté. “Il a au départ soutenu d’autres candidats, pas moi (lors de la primaire républicaine de 2016, ndlr)”, a-t-il ajouté.

Et pourtant...

Dans un tweet daté du 8 octobre, M. Trump se montrait pourtant moins distant avec celui qu’il a lui-même nommé au poste d’ambassadeur auprès de l’Union européenne. “J’adorerais que l’ambassadeur Sondland - vraiment un homme bien et un grand Américain - témoigne”, écrivait-il notamment.

“Je ne veux rien” (bis)

Devant les journalistes, le président américain a ensuite lu des notes manuscrites, écrites en très larges majuscules au feutre noir, démontrant selon lui qu’il n’avait jamais rien demandé à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky concernant son rival politique Joe Biden. M. Sondland “a eu une conversation très courte avec moi”, a-t-il expliqué, évoquant l’audition, quelques heures plus tôt, de l’ambassadeur devant le Congrès. “Il a juste dit: que voulez-vous? (...) Et voici ma réponse, qu’il a citée. Vous êtes prêts? Les caméras tournent? ‘Je ne veux rien’. C’est ce que j’ai dit. Je l’ai dit deux fois”, a-t-il raconté. Sur les notes du président, qui étaient visibles, on pouvait lire: “Je ne veux rien. Je ne veux rien. Je ne veux pas de donnant-donnant. Dites au président Zelensky de faire ce qui est bien. C’est le dernier mot de la part du président des Etats-Unis”.

Plein écran
Gordon Sondland © EPA
  1. Donald Trump: "Les gens doivent tirer la chasse d'eau 10 fois, 15 fois!"

    Donald Trump: "Les gens doivent tirer la chasse d'eau 10 fois, 15 fois!"

    Depuis son arrivée au pouvoir, il y a près de trois ans, Donald Trump dénonce inlassablement les règlementations environnementales, trop nombreuses et souvent inutiles à ses yeux. Après les ampoules à économie d'énergie, moquées lors des meetings de campagne "Make America Great Again", le président américain s'est lancé vendredi dans un nouveau combat: les mécanismes visant à économiser l'eau dans les toilettes.