Plein écran
© reuters

Chine: un homme poignarde 22 enfants devant une école

Un homme a poignardé vendredi 22 enfants devant une école primaire dans le centre de la Chine, a déclaré un responsable local, alors que le pays a connu plusieurs attaques similaires au cours des trois dernières années.

L'assaillant "a été placé en détention", selon le porte-parole du district de Guangshan, dans la province du Henan. "Vingt-deux élèves d'école primaire ont été poignardés, ainsi qu'un villageois adulte", mais aucune victime n'est décédée, a aussi indiqué ce responsable qui n'a pas voulu donner son nom. L'attaque s'est produite devant l'école primaire, d'après l'agence Nouvelles de Chine, qui a précisé que les blessés n'étaient pas en danger de mort. Plusieurs attaques se sont produites en Chine ces trois dernières années contre des écoliers, dont une série de cinq incidents en 2010 qui a coûté la vie à 15 enfants et à deux adultes, amenant les autorités à renforcer la sécurité autour des établissements scolaires. Le nombre des crimes violents augmente en Chine alors que le développement économique a aussi creusé le fossé entre riches et pauvres. Des études décrivent aussi une augmentation des pathologies mentales, certaines étant liées au stress d'un rythme de vie plus rapide avec l'introduction de l'économie de marché. Mais selon le gouvernement, les meurtres y restent bien moins fréquents que dans la plupart des pays occidentaux.

  1. Top jobs européens: Ursula von der Leyen face au verdict du Parlement européen

    Top jobs européens: Ursula von der Leyen face au verdict du Parlement européen

    Deux semaines auront-elles suffi à Ursula von der Leyen pour convaincre les eurodéputés? Les élus vont décider mardi soir s'ils élisent ou non la ministre allemande à la tête de la Commission européenne lors d'un vote couperet, car il n'offre pas de seconde chance. L'attitude des élus eurosceptiques pourrait être déterminante. Ils pourraient faire pencher la balance en sa faveur mais ce soutien serait embarrassant pour la prochaine présidente de la Commission.
  2. Un “guérisseur” allemand ne devrait pas aller en prison suite aux décès de 3 patients dont une Belge

    Un “guérisseur” allemand ne devrait pas aller en prison suite aux décès de 3 patients dont une Belge

    Un tribunal de la ville allemande de Krefeld, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, a condamné lundi le "guérisseur" du cancer Klaus Ross, 62 ans, à deux ans de prison avec sursis. Celui dont le centre pour le traitement du cancer a été fermé il y a quelques années est tenu pour responsable de la mort de trois patients, dont une femme belge. Le ministère public allemand avait requis une peine de trois ans de prison.