Plein écran
© photo_news

Chômage: plus on est indemnisé, plus on y reste ?

C'est du moins la conclusion d’une enquête menée par Le Parisien auprès de Pôle emploi, l’équivalent français de l’Onem. 

Plein écran
© reuters

En France, les demandeurs d’emploi qui perçoivent une allocation élevée resteraient plus longtemps au chômage, révèle une enquête du Parisien publiée ce jeudi. Selon les chiffres de Pôle emploi, les 15.609 chômeurs (2017) qui ont pu toucher une allocation mensuelle de 5.000 euros et plus sont restés plus d’un an et demi au chômage. À l’inverse, ceux qui perçoivent une allocation mensuelle comprise entre 0 et 1.000 euros, soit la grande majorité au nombre de 1.089.104 personnes, ne profitent de leur allocation qu’un peu plus de 9 mois, précisent les chiffres de l’agence publique. 

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé mercredi une “dégressivité de l’indemnisation” pour les cadres d’entreprise, une mesure considérée comme “indigne” et “populiste” par le syndicat majoritaire CFE-CGC. Le chômage des cadres est “particulièrement faible” en France, à 3,8 %, défendent-ils. 

Belgique

En Belgique, la situation est nettement différente. Les allocations de chômage sont plafonnées à des montants beaucoup plus modestes et les différences sont dès lors plus minimes entre les hauts et les bas salaires.  

Le maximum absolu s’élève à 2.671,37 euros. Tous les chômeurs perçoivent 65 % de leur dernier salaire pendant les trois premiers mois puis 60 % du quatrième au sixième mois, limité au plafond salarial supérieur. Ensuite, du septième au douzième mois, ils touchent 60 % du dernier salaire perçu, cette fois limité au plafond salarial moyen, soit 2.489,76 euros.  Ce plafond diminue ensuite progressivement (source : Onem).  

  1. Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Quand le vol MH17 de Malaysia Airlines qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur s’est crashé, c’est lui qu’on a appelé. Le sergent Rod Anderson était le commandant de la Disaster Victim Identification pour la police fédérale australienne. C’est lui qui a été chargé d’identifier les victimes et de rendre les dépouilles à leurs familles. Pour rappel, 238 personnes dont 15 membres d’équipage ont perdu la vie le 17 juillet 2014.