Plein écran
© AP

Cinq interpellations en France après un appel à attaquer des gendarmes en vue du G7

Cinq personnes, dont certaines "appartiennent à la mouvance Black blocs", ont été interpellées lundi matin en France pour des appels sur les réseaux sociaux à attaquer "un lieu d'hébergement" des gendarmes lors du sommet du G7 à Biarritz, a-t-on appris mardi de source proche de l'enquête, confirmant une information de BFMTV.

L'enquête est partie d'un message publié par une femme, domiciliée dans les Landes et qui figure parmi les personnes interpellées, désignant un hôtel réservé par les gendarmes mobilisés pour le sommet. Les autres interpellés, dont un a déjà été condamné pour des violences lors d'une manifestation, sont soupçonnés d'avoir appelé à "brûler" l'établissement, selon cette source.

Selon BFMTV, les personnes interpellées sont quatre hommes et une femme, âgés de 24 à 45 ans. Ils sont placés en garde à vue pour association de malfaiteurs en vue de commettre un délit et de détruire des biens, ajoute la chaîne d'information en continu française.