Les porte-conteneurs sont d'immenses navires délicats à manœuvrer, comme l’a prouvé l’incident survenu dans le canal de Suez la semaine dernière.
Plein écran
Les porte-conteneurs sont d'immenses navires délicats à manœuvrer, comme l’a prouvé l’incident survenu dans le canal de Suez la semaine dernière. © AP

Comment se pilote un porte-conteneurs géant?

Depuis maintenant près d'une semaine, le porte-conteneurs de 400 mètres de long baptisé “Ever Given” obstrue le canal de Suez. Preuve, s’il en fallait une, que ces immenses navires sont délicats à manœuvrer. Deux capitaines ont témoigné des conditions parfois difficiles de leur métier auprès de CNN. 

  1. Le porte-conteneurs “Ever Given” bloquant le canal de Suez remis à 80% dans la “bonne direction”
    MISE À JOUR

    Le por­te-conteneurs “Ever Given” bloquant le canal de Suez remis à 80% dans la “bonne direction”

    Déblocage à l’horizon: le porte-conteneur “Ever Given” de 400 mètres de long qui obstrue le canal de Suez depuis près d’une semaine a été remis à 80% dans la “bonne direction”, a indiqué l’Autorité du canal (SCA) dans un communiqué. Mais le directeur exécutif de Royal Boskalis, maison-mère de la société néerlandaise mandatée pour aider à dégager le navire, a prévenu que le plus dur restait à faire. En outre, il faudra “trois jours et demi environ” pour que les navires en attente “traversent le canal”, a déclaré le chef de l’Autorité du canal à la chaîne Sadaa al-Balad, sans préciser quand l’incident serait terminé. L’annonce survenue tôt lundi matin augure d’une sortie de crise proche après cet incident qui occasionne depuis mardi des milliards de dollars de pertes.
  2. Comment un simple coup de vent fait vaciller l'économie mondiale: “Si le problème n'est pas vite réglé, ce sera dramatique”

    Comment un simple coup de vent fait vaciller l'économie mondiale: “Si le problème n'est pas vite réglé, ce sera dramatique”

    Un porte-conteneurs géant bloque complètement le canal de Suez après s’y être échoué il y a trois jours à la suite de fortes rafales de vent. Résultat: un énorme embouteillage pour le transport maritime et c’est toute l'économie mondiale qui s’essouffle. Et les conséquences pourraient s’avérer dramatiques si l’on ne dégage pas rapidement ce mastodonte flottant de là, prévient Thierry Van Elslander, économiste des transports à l’université d’Anvers. L’énorme retard occasionné risque de se répercuter sur les prix. À titre d'exemple, le cours du pétrole a déjà augmenté.