Le principal foyer de l’épidémie a été identifié à Codogno, près de Lodi, à 60 km au sud de Milan
Plein écran
Le principal foyer de l’épidémie a été identifié à Codogno, près de Lodi, à 60 km au sud de Milan © AP

Comment une erreur dans un hôpital italien a conduit à la propagation du coronavirus

Si le coronavirus se propage rapidement en Europe ces derniers jours, le principal foyer de l’épidémie dans le Vieux-Continent se trouve en Italie. Giuseppe Conte, le Premier ministre transalpin, a pointé la gestion d’un hôpital pour expliquer le développement rapide du virus dans le nord du pays.

Plus de 300 personnes contaminées et onze morts. Le dernier bilan du coronavirus en Italie témoigne de la soudaine flambée depuis vendredi des cas. Ce pays est devenu le plus touché en Europe et le troisième au monde après la Corée du Sud et la Chine. L’impact se fait maintenant ressentir sur d’autres pays européens qui étaient jusqu’ici épargnés par le virus. La question est de savoir comment la maladie s’est répandue en Lombardie, dans le nord du pays.

Mattia, le “patient 1"

Le principal foyer de l’épidémie a été identifié à Codogno, près de Lodi, à 60 km au sud de Milan. C’est dans cette localité de 15.000 habitants qu’a été hospitalisé au départ, mercredi dernier Mattia, un cadre de 38 ans qui travaille pour la multinationale américaine Unilever. Il est considéré comme le “patient 1", d’où découlent de nombreux cas identifiés en Lombardie.

Selon les médias, outre sa femme enceinte de 8 mois et d’autres proches, plusieurs des médecins qui l’ont examiné ont été infectés, ainsi que des infirmiers, des aide-soignants puis des patients et leur entourage. Mattia aurait été le point de départ de l’infection d’au moins 220 personnes. Selon Giuseppe Conte, l’hôpital de Codogno, où s’est rendu le trentenaire car il se sentait malade, n’a pas correctement géré son arrivée.

Reconstituer son emploi du temps

“Désormais c’est connu, il y a eu une gestion au niveau d’une structure hospitalière pas complètement appropriée selon les protocoles de prudence recommandés dans de tels cas et cela a certainement contribué à la diffusion”, a pointé du doigt le Premier ministre italien. Mattia n’aurait notamment pas été directement mis en quarantaine.

Les autorités sanitaires recherchent encore le “patient 0", la personne à l’origine de la propagation et qui a transmis le virus à Mattia. Elles doivent aussi reconstituer l’emploi du temps de Mattia lors des trois dernières semaines. Mais la mission est compliquée. L’homme de 38 ans est sportif et a une vie sociale intense. Il a notamment participé à deux courses à pied et au moins l’un de ses amis coureurs est désormais porteur du coronavirus. Le 4 février, l’Italien a pris un café dans la ville voisine de Casalpusterlengo. Trois clients ont été infectés après cela, alors qu’ils n’ont eu aucun contact direct avec lui.

  1. Le mystère de Ferrera Erbognone: les habitants d'un village de Lombardie semblent tous immunisés contre le virus

    Le mystère de Ferrera Erbognone: les habitants d'un village de Lombardie semblent tous immunisés contre le virus

    Les plus de 1.000 habitants du village de Ferrera Erbognone, dans le nord de l’Italie, ne semblent pas être sensibles au coronavirus. Alors que les infections et les décès dus au Covid-19 frappent à grande échelle les municipalités environnantes, le village de la région italienne de Lombardie, qui a été durement touchée, est épargné. Les scientifiques pensent que les habitants sont immunisés contre la maladie. Des analyses de sang doivent montrer comment cela est possible.