Plein écran
© epa

Compaoré refuse de démissionner

Le président Blaise Compaoré, dans un allocution télévisée après les émeutes qui ont embrasé jeudi le Burkina Faso, n'a pas indiqué qu'il démissionnerait, mais s'est dit ouvert à des "pourparlers" allant dans le sens d'une "transition".

"J'ai entendu le message. Je l'ai compris et pris la juste mesure des fortes aspirations au changement", a affirmé Blaise Compaoré. Il s'est déclaré "disponible" à ouvrir "des pourparlers" pour "une période de transition à l'issue de laquelle (il) transmettra le pouvoir au président démocratiquement élu".

"Je déclare annuler l'état de siège de toute l'étendue du territoire national", a-t-il ajouté. Le chef de l'Etat a par ailleurs prononcé la dissolution du gouvernement, une mesure déjà annoncée par l'armée en début de soirée.