Plein écran
© DR.

Couple de Britanniques décédé en Egypte: pas de fuite de gaz dans leur chambre

Aucune fuite de gaz dans le climatiseur ou autre équipement défaillant n'a été détecté dans la chambre d'hôtel d'un couple de Britanniques décédés cette semaine à Hurghada, en Egypte, a déclaré samedi le procureur de la République.

Le voyagiste Thomas Cook avait ordonné vendredi l'évacuation de tous ses clients du Steigenberger Aqua Magic Hotel d'Hurghada, station balnéaire sur les rives de la mer Rouge, où deux touristes britanniques sont morts mardi de façon "suspecte" d'après leur fille.

Une partie de la presse britannique avait rapporté qu'une intoxication au monoxyde de carbone pouvait être à l'origine du décès de John et Susan Cooper, 69 et 63 ans, qui se trouvaient en Egypte avec leur fille et leurs petits-enfants. Thomas Cook a indiqué que les causes de leur mort n'étaient pas encore claires.

Des experts en ingénierie de l'université de Ganoub el-Wadi, dans le centre de l'Egypte, ont été envoyés sur place pour inspecter la chambre d'hôtel, a annoncé samedi le procureur de la République.

"Ils ont minutieusement inspecté tous les matériels présents dans la chambre, tout particulièrement le climatiseur". Ils ont indiqué que "le matériel ne présentait pas de danger" et qu'ils n'avaient noté "aucune fuite ou gaz toxiques", a-t-il dit.

Le bureau du procureur a ajouté être dans l'attente du rapport d'experts en médecine légale après le prélèvement d'échantillons sur le corps des victimes.

Insuffisance cardiaque et respiratoire
"Une autopsie (initiale) n'a révélé aucun signe de violence criminelle ou de lutte", selon la même source.

La BBC rapportait vendredi soir qu'ils avaient succombé à une insuffisance cardiaque et respiratoire. Dans une déclaration, les autorités égyptiennes ont affirmé que M. Cooper a fait face à une chute brutale de sa circulation sanguine et un à arrêt soudain du muscle cardiaque. Sa cause de décès résulterait d'une "défaillance soudaine du muscle cardiaque et d'une insuffisance respiratoire". Mme Cooper a à son tour été emmenée à l'hôpital cinq heures plus tard évanouie. En dépit de massages cardiaques durant 30 minutes, elle est décédée à 17h12.

La fille du couple a indiqué que ses deux parents s'étaient sentis mal soudainement. Kelly Ormerod, en vacances au même endroit avec ses trois enfants, estime que la mort de ses parents "n'est pas due à des causes naturelles". "Mes parents ont été dormir lundi soir, en forme, en bonne santé et se sont réveillés le lendemain matin en très mauvaise santé", a déclaré Kelly Ormerod à la BBC. Elle ajoute que les autorités ne l'ont pas tenue informée et l'empêchent de quitter le pays.

Selon une source médicale à Hurghada, les deux corps sont conservés dans un hôpital local. Des médecins ont déclaré attendre une autorisation du procureur pour pouvoir les remettre à leur famille ou à des diplomates britanniques.

Thomas Cook publie deux versions différentes de son communiqué
Dans un premier temps, Thomas Cook avait expliqué jeudi avoir "reçu des informations sur un nombre anormalement élevé de malades parmi les clients" après les deux décès, ce qui justifiait sa décision d'évacuer ses quelques 300 clients de cet hôtel. Dans la dernière version de son communiqué vendredi, la référence à ces malades a disparu.

Thomas Cook a précisé que nombre de ses clients logeant dans cet hôtel ont décidé de rentrer chez eux, tandis que les autres ont été transférés dans d'autres établissements d'Hurghada.

L'hôtel accueille aussi de nombreux touristes non clients de Thomas Cook. Quelque 1.600 personnes y séjournaient au moment de l'incident, d'après la BBC.