Plein écran
© CNN

Crash aérien à Téhéran: le Boeing a fait demi-tour après un “incendie”

MISE À JOURLe Boeing 737 d’Ukraine International Airlines qui s’est écrasé mercredi à Téhéran avait fait demi-tour après un “problème”, a indiqué l’Organisation de l’aviation civile iranienne (CAO). 

“L’avion a disparu des écrans radars au moment même où il atteignait une altitude 8.000 pieds [environ 2.400 mètres]. Le pilote n’a transmis aucun message radio concernant des circonstances inhabituelles”, a précisé la CAO dans son premier rapport d’enquête préliminaire publié sur son site internet dans la nuit de mercredi à jeudi. Les enregistreurs de données de vol et les enregistreurs de la parole dans le poste de pilotage ont été endommagés, mais leur mémoire semble être accessible, a indiqué le rapport.

“Selon des témoins oculaires, [...] un incendie a été observé dans l’avion et a gagné en intensité”, indique le texte. “L’avion, qui se dirigeait initialement vers l’ouest pour sortir de la zone [aérienne] de l’aéroport, a tourné à droite à la suite du problème et était sur le chemin du retour à l’aéroport au moment du crash”, dans lequel les 176 passagers et membres d’équipage ont péri, ajoute la CAO.

L’Organisation laisse entendre que parmi les témoins de l’incendie figurent des personnes au sol et d’autres à bord d’un appareil qui se serait trouvé au-dessus du Boeing au moment du début de drame.

La plupart se rendaient au Canada

La plupart des 176 passagers tués dans le crash, dont "au moins" 63 Canadiens, se rendaient au Canada, a annoncé mercredi le Premier ministre Justin Trudeau. "Au moins 63 Canadiens étaient à bord et au total 138 passagers sur ce vol se rendaient au Canada, autant de personnes qui ne retrouveront pas leurs parents, leurs amis, leurs collègues, ou leurs familles", a déclaré lors d'une conférence de presse un Justin Trudeau ému, arborant pour la première fois en public une barbe poivre et sel.

"Il y a environ une heure, un avion de ligne ukrainien a atterri à Toronto en provenance de Kiev", a-t-il poursuivi. "Selon la compagnie, 138 passagers n'étaient pas sur ce vol parce qu'ils sont morts dans le crash lors de l'étape précédente". La compagnie ukrainienne propose des vols relativement économiques reliant Toronto et Téhéran, avec escale à Kiev.

“Les Canadiens ont des questions à poser”

"Un couple de jeunes mariés, une famille de quatre personnes, une mère et ses deux filles, des étudiants brillants, des universitaires dévoués", a poursuivi le chef du gouvernement, qui a une nouvelle fois offert ses condoléances aux familles des victimes de cette "tragédie bouleversante". Le Premier ministre a réitéré sa volonté de coopérer avec ses partenaires internationaux pour qu'une "enquête approfondie" soit menée à bien. 

"Les Canadiens ont des questions à poser, et ils méritent d'obtenir des réponses", a-t-il martelé.  Il a indiqué que le chef de la diplomatie canadienne, François-Philippe Champagne, allait appeler son homologue iranien "pour lui exprimer la nécessité d'une enquête approfondie dans ce crash mortel". 

Le vol PS752 de la compagnie Ukraine International Airlines (UIA) avait décollé mercredi à 06H10 (03H40 HB) de l'aéroport Imam Khomeiny de Téhéran en direction de l'aéroport Boryspyl de Kiev, avant de disparaître des radars quelques minutes après. Le Canada héberge l'une des plus importantes diasporas iraniennes d'Amérique du Nord, avec 210.000 Canadiens d'origine iranienne recensés en 2016, selon les chiffres officiels.

Plein écran
Justin Trudeau © REUTERS