Plein écran
Le président cubain Raul Castro © reuters

Cuba soutient le Venezuela

UpdateCuba a qualifié mardi d'"arbitraire et agressive" la décision du président américain Barack Obama de sanctionner des responsables vénézuéliens accusés de violations des droits de l'homme, un premier affrontement public vis-à-vis des Etats-Unis avec lesquels l'île a décidé en décembre de rétablir les relations.

Plein écran
© afp
Plein écran
© photo_news
Plein écran
Delcy Rodriguez, ministre vénézuélienne des Affaires étrangères © epa

"Cuba a pris connaissance du décret arbitraire et agressif émis par le président des Etats-Unis contre le gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela, qui qualifie ce pays de menace à sa sécurité nationale, en représailles aux mesures adoptées en défense de sa souveraineté face à l'ingérence d'autorités gouvernementales et du Congrès américain", selon un texte signé par le gouvernement de Cuba et publié dans les médias locaux.

Agressivité américaine
Le président vénézuélien Nicolas Maduro a qualifié lundi soir de "coup le plus agressif, injuste et néfaste jamais donné contre le Venezuela" l'annonce par les Etats-Unis de sanctions contre des responsables de ce pays accusés de violations des droits de l'homme. Cuba a de son côté qualifié d'"arbitraire et agressive" la décision du président américain Barack Obama, un premier affrontement public vis-à-vis des Etats-Unis avec lesquels l'île a décidé en décembre de rétablir les relations.

"Vous n'avez pas le droit"
"Vous n'avez pas le droit de nous agresser et de déclarer que le Venezuela est une menace pour le peuple des Etats-Unis, la menace pour le peuple américain, c'est vous", a-t-il ajouté, précisant que l'exécutif demanderait ce mardi à l'Assemblée nationale de lui accorder des pouvoirs spéciaux afin de réagir à "l'agression impérialiste".

Tensions entre Washington et Caracas
La tension est montée d'un cran lundi entre Washington et Caracas, l'annonce de sanctions américaines contre des responsables vénézuéliens accusés de violations des droits de l'homme ayant entraîné le rappel immédiat du plus haut représentant diplomatique vénézuélien aux États-Unis. Ce nouvel épisode survient après des années de frictions, les deux pays n'ayant plus d'ambassadeurs respectifs depuis 2010. 

  1. Donald Trump: "Les gens doivent tirer la chasse d'eau 10 fois, 15 fois!"

    Donald Trump: "Les gens doivent tirer la chasse d'eau 10 fois, 15 fois!"

    Depuis son arrivée au pouvoir, il y a près de trois ans, Donald Trump dénonce inlassablement les règlementations environnementales, trop nombreuses et souvent inutiles à ses yeux. Après les ampoules à économie d'énergie, moquées lors des meetings de campagne "Make America Great Again", le président américain s'est lancé vendredi dans un nouveau combat: les mécanismes visant à économiser l'eau dans les toilettes.