Plein écran
Daniel Cohn-Bendit. © afp

Daniel Cohn-Bendit approché pour remplacer Nicolas Hulot

Daniel Cohn-Bendit est sérieusement envisagé pour reprendre le rôle de ministre de la Transition écologique, rapporte vendredi le Journal du Dimanche. Cependant, le principal intéressé, approché par des ministres, ne serait, a priori, pas désireux d'entrer dans un exécutif.

Plein écran
Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement français. © reuters

Le gouvernement français sera "au complet" mardi pour le prochain conseil des ministres du lendemain, a annoncé vendredi le porte-parole du gouvernement à propos du remaniement attendu après la démission du populaire ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot. "Le président de la République a indiqué que le gouvernement sera au complet pour mardi prochain. Le conseil des ministres se tiendra donc mercredi au complet et sera suivi d'un séminaire gouvernemental", a ajouté le porte-parole.

"Évidemment que le départ de Nicolas Hulot est un coup pour le gouvernement pour cette rentrée", a-t-il concédé. "C'est quelque chose à laquelle nous ne nous attendions pas, mais ce n'est pas le départ d'une personnalité, aussi éminente soit-elle, qui remet en cause les politiques que vous conduisez", a déclaré M. Griveaux.

La fin du suspense serait pour dimanche
Daniel Cohn-Bendit, ancienne figure de mai 68, a été approché pour le remplacer selon le JDD. Mais le poste n'intéresserait pas beaucoup l'ancien député européen EELV. "Je ne suis pas du tout fait pour être ministre. Si ministre, ce n'était que faire des conférences de presse, ça je peux faire, tous les jours, toutes les heures et dans toutes les langues. Je tiens à ma liberté", a-t-il expliqué au JDD. Cohn-Bendit doit être à Paris dimanche pour discuter avec Emmanuel Macron.  Son "non" n'est donc pas définitif, "tant que je n'ai pas discuté avec Macron", a-t-il conclu.

Nicolas Hulot, l'un des membres les plus populaires du gouvernement où il avait été nommé en mai 2017, avait pris tout le monde de court, y compris le président Emmanuel Macron et le Premier ministre Edouard Philippe, en annonçant mardi matin sa démission du gouvernement à l'antenne d'une radio.