Plein écran

De Gucht ne veut pas de polémique avec Kabila

"Je n'ai aucune envie d'ouvrir une polémique avec le président Kabila. Nous avons dit à M. Kabila ce que nous avions convenu à trois dans les jardins de l'ambassade de Belgique. C'est le point de vue du gouvernement belge et je prends bonne note des propos du président Kabila", a déclaré jeudi le ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht, en réaction à une interview publiée jeudi par le journal Le Soir dans laquelle le président congolais estime que la Belgique doit se décider à propos du type de relations qu'elle souhaite entretenir avec la RDC.

"Soit de bonnes relations (...), soit des relations de maitre à esclave, souligne le président Kabila pour qui "le gouvernement belge doit lever l'option sur ce point et construire une relation sur base de ce choix". M. De Gucht a indiqué jeudi, dans une interview, que la Belgique est un des principaux donateurs. "C'est vrai et depuis longtemps. Le soutien que nous donnons d'un montant d'environ 150 millions d'euros par an est destiné à la population", a souligné le ministre.

Les relations belgo-congolaises ont connu un nouveau raidissement à l'occasion de la mission diplomatique à Kinshasa de Pieter De Crem (Défense), Karel De Gucht (Affaires étrangères) et Charles Michel (Coopération au Dévelopement). Mardi soir, Karel De Gucht avait admis l'existence de "points de friction" entre Bruxelles et Kinshasa. (belga)