De nouvelles images douloureuses venues de Bergame: les cercueils stockés dans les églises

On l’évoquait ici, les crématoriums de Bergame, cité italienne particulièrement touchée par le coronavirus, ne parviennent plus à suivre l’afflux de corps à incinérer. Désormais, les cercueils attendent dans les églises avant d’être acheminés vers les crématoriums d’autres villes. 

Quelque 80 églises de Bergame et sa région ont été mises à disposition afin de “stocker” les centaines de cercueils en vue des incinérations et enterrements. Devant ces cercueils identiques et parfaitement alignés, pas de proches: les familles endeuillées n'ont pas le droit à un dernier hommage et les funérailles n’ont même plus lieu. Des entrepôts ont également été cédés pour rassembler les dépouilles.

Afin de véhiculer tous les cercueils, l’armée a dû être dépêchée sur place. On comprend mieux que les crématoriums sont dépassés quand on sait que la région de Bergame compte 330 morts par semaine à elle seule. Le bilan italien laisse sans voix, avec 8.215 morts et 80.500 cas (recensés) dans tout le pays. 

Dans la région de Bergamo, les cercueils sont alignés, au mieux dans des églises, au pire des hangars
Plein écran
Dans la région de Bergamo, les cercueils sont alignés, au mieux dans des églises, au pire des hangars © AP
Dans la région de Bergamo, les cercueils sont alignés, au mieux dans des églises, au pire des hangars
Plein écran
Dans la région de Bergamo, les cercueils sont alignés, au mieux dans des églises, au pire des hangars © AFP
Dans la région de Bergamo, les cercueils sont alignés, au mieux dans des églises, au pire des hangars
Plein écran
Dans la région de Bergamo, les cercueils sont alignés, au mieux dans des églises, au pire des hangars © AFP
Dans la région de Bergamo, les cercueils sont alignés, au mieux dans des églises, au pire des hangars
Plein écran
Dans la région de Bergamo, les cercueils sont alignés, au mieux dans des églises, au pire des hangars © AP
L'armée a été chargée d'évacuer et stocker les corps
Plein écran
L'armée a été chargée d'évacuer et stocker les corps © AP