Plein écran
Simon Gautier © AFP

Décès de Simon Gautier: pourquoi l’Italie n’a-t-elle pas activé la géolocalisation d’urgence?

Le randonneur français Simon Gautier a été retrouvé mort dans un ravin ce 18 août, après neuf jours de recherches. Il avait pourtant composé le numéro d’urgence quelques minutes après sa chute, le 9 août. Il ne savait malheureusement pas où il se trouvait et les secours n’ont jamais pu localiser avec précision son téléphone. Et pour cause: l’Italie n’a jamais activé le système en question. Une négligence aujourd’hui fortement critiquée. 

Le 9 août, le jeune Français de 27 ans appelle le 118, le numéro d’urgence italien. Il explique qu’il est tombé d’une falaise et qu’il s’est cassé les deux jambes. Il se sait pas où il est. L’opératrice non plus. En effet, l’Italie n’a pas activé le système de géolocalisation Advanced Mobile Location (AML) qui permet de tracer tous les téléphones en contact avec les services de secours, relate BFMTV

Mario Balzanelli, président du réseau national des “118", ne décolère pas et dénonce le retard technologique de son pays: 

“Simon Gautier aurait été immédiatement géolocalisé, très rapidement secouru et sa vie aurait probablement été sauvée si l’Italie avait appliqué la directive européenne de 2009 sur la géolocalisation des appels d’urgence”, lance-t-il, relayé par France info (source: Ansa).

“Cette affaire illustre le fait criant, absurde et insoutenable qu’en Italie, les centraux téléphoniques du 118 sont toujours dépourvus du système de géolocalisation des appels d’urgence, bien qu’un décret du ministre de l’Industrie l’ait prévu en 2009", ajoute-t-il.  

En réalité, seuls douze pays européens ont activé ce système, dont la Belgique et le Royaume-Uni. Pas l’Italie. Ni la France, par ailleurs. Une situation que regrette amèrement l’EENA, l’Association européenne des numéros d’urgence. Elle affirme, études à l’appui, que “si tous les pays de l’Union utilisaient l’AML, 7.500 vies seraient sauvées en dix ans”.

Plein écran
© AFP
Plein écran
© AFP
Plein écran
© AFP
Plein écran
© AFP