Plein écran
© iStock

Des cours de tirs pour les scouts qui participeront au Jamboree américain

L’organisation des scouts et des guides de Belgique a déjà interdit à ses membres de prendre part à cette activité.

Le Jamboree est un événement majeur qui réunit tous les quatre ans des jeunes de 14 à 17 ans issus de 160 pays différents. Ils y repoussent leurs limites, découvrent de nouvelles cultures et se font des amis. La première édition a eu lieu à Londres, en 1920, année où Baden-Powell fut nommé chef scout mondial. Après la Suède et le Japon, le Jamboree a lieu, cette année, en Virginie occidentale, aux États-Unis, du 22 juillet au 2 août. Cette année, 880 scouts et guides belges sont prêts à partir. 

Tireurs d’élite

Si le scoutisme évoque l’apprentissage des nœuds, la lecture des cartes ou encore la fabrication de sauce béchamel au feu de bois, le pays de Donald Trump pense aussi à “la formation de tireurs d’élite”, avec de véritables armes à feu. Une activité qui figure de manière banale entre le kayak, le rafting et l’escalade.

Un choix d’armes

Pendant trente minutes, les scouts ont donc la possibilité d’apprendre à tirer dans un champ de tir avec trois fusils de chasse différents, sur des cibles en métal. Ils s’exercent d’abord sur une distance de 15 mètres, avec un calibre.22, puis un calibre.223 sur une distance de 90 mètres. Certaines armes ont une portée de 90 mètres. Les armes semi-automatiques sont également utilisées comme le 9 mm, utilisé par la police. Les jeunes sont encouragés à “défier les autres”. Les organisateurs précisent tout de même que l’activité commence par un “briefing de sécurité” et que chaque jeune est accompagné d’un expert.

Les préoccupations des Belges

“Nous avons été inquiets quand nous avons vu le programme”, déclare Stijn Kuypers, un des jeunes qui encadrent la délégation belge. “Les sports de tir ne font pas partie de nos valeurs et nous en avons officiellement parlé à nos membres. Nous ne pouvons pas changer le programme, mais nous avons fait part de notre inquiétude aux organisateurs et ils ont ‘pris note’ de nos préoccupations. Ils nous ont assuré que des précautions seraient prises, comme le stockage séparé des armes et des munitions”. Les scouts belges ont été avertis: ils n’ont pas la permission de participer à ces activités.